Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Cap-Vert : l’eau est devenue « trop chère » pour les agriculteurs

Depuis trois ans, le Cap-Vert est exposé à la sécheresse depuis trois ans, handicapant les agriculteurs dans l’exercice de leurs activités.

Le Cap-Vert subit depuis trois ans une des pires sécheresses de son histoire. Les agriculteurs de cet archipel de l’océan Atlantique, rencontrent les pires difficultés pour s’approvisionner en eau, pour faire vivre leurs récoltes. Alors que les pluies sont essentielles pour ce pays de l’océan Atlantique, et représentent 80% des ressources en eau dans le pays. Le Cap-Vert lance donc un appel aux pays développés. Le Premier ministre Ulisses Correia e Silva a demandé des actions et des engagements de la part des pays les plus développés contre le réchauffement climatique à la tribune de la COP26.

« Je suis là depuis 20 ans et le changement se voit partout au Cap-Vert. Les terrains semi-arides deviennent arides, les terrains humides deviennent semi-humides » déclare Manuel Amado, éleveur et agriculteur. Selon lui ses plantes produisent six fois moins de fruits qu’il y a cinq ans. « On doit tous avoir conscience de ce bouleversement, car la dégradation de l’environnement est évidente, souligne-t-il. Il est temps de trouver de nouvelles solutions. » Près de 20% des terres cultivables sont devenues infertiles, car trop sèches ces dernières années.

Aristides Carvalho cultive des plantations d’arbres fruitiers ou encore de canne à sucre en étage depuis 24 ans et décrit la situation : « sans pluie, nous sommes obligés d’acheter des bidons d’eau. Des bidons de 50 litres, ou même de 500 litres dans le pire des cas ! Cela coûte environ pour cette quantité l’équivalent de cinq euros l’unité. C’est impossible de continuer ainsi. Nous n’avons pas assez d’argent. L’eau est beaucoup trop chère, et le rendement trop faible ».

Alors que les agriculteurs se mobilisent pour trouver de l’eau par tous les moyens ; le gouvernement leur en fournit à un tarif réduit. Mais chacun a conscience que le problème est plus global que cette séquence conjoncturelle.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une fusion des groupes indépendantistes qui composent la Coordination des mouvements de l'Azawad pourrait se créé début février. Le djihadiste Iyad Ag-Ghaly a en effet secrètement rencontré certaines personnalités d'autres groupes armées dans le nord du Mali. Des rencontres confidentielles ont eu lieu dans la région de Kidal entre Iyad...
Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela, le premier ministre du Burkina Faso, a été reçu ce mercredi 1er février 2023 à Bamako, au Mali. Une manière pour ces deux pays de renforcer leur entente. Mercredi, le premier ministre burkinabè a été reçu à Bamako par le Président de la Transition malienne,...
Les Nations unies sont inquiètes du trafic de faux médicaments dans plusieurs pays du Sahel. En effet, entre 19% et 50% des molécules qui circulent en Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Tchad, sont de moins bonnes qualité que la norme, voire falsifiées. Selon un rapport...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32