Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
CAN 2022 : derniers préparatifs avant le lancement de la manifestation au Cameroun  

 

La Coupe d’Afrique des nations (CAN) commence en janvier et les travaux d’organisation accusent du retard. Le « stade phare » de la manifestation n’est pas encore achevé.  A deux mois de la Coupe d’Afrique des nations de football, les autorités parlent de « derniers réglages et finitions ». 

La Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football se déroulera du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun.  Pour l’heure tout n’est pas prêt. Les autorités évoquent des « derniers réglages et finitions » avant la cérémonie d’ouverture. La capitale Yaoundé montre encore un visage de ville en travaux, à deux mois du début de la CAN.

Tous les opérateurs sont mobilisés. « Ils travaillent nuit et jour, même le week-end » précise un vigile posté à l’entrée du stade. Menuisiers, plombiers, maçons, mécaniciens … Tous les corps de métier sont sur le pied de guerre.

Pour faire face aux urgences et avoir fini dans les délais, des dizaines de personnes ont été recrutées « en renfort » et les employés enchaînent les heures supplémentaires.  Apparemment tout est mis en œuvre pour « accélérer les derniers travaux parce qu’Olembé est le stade phare, la vitrine sportive de la CAN ». Les gradins, la pelouse, les principales voies d’accès… Le gros œuvre est fin prêt et ce sont les finitions qui prennent du temps.

« Tout est presque prêt, confirme un superviseur. Ce sont les finitions qui prennent autant de temps. Ce qu’on devait faire par exemple en quatre mois, on le ramène à deux mois ou un mois. On fait travailler les employés de nuit parce qu’on a pris un très grand retard ».

Rien de bien étonnant dans ces délais chamboulés. En effet ce genre de projet lourd génère bien souvent des retards.

Pourtant le projet avait été initié dans des délais certes courts mais raisonnables. Dès 2016, le groupe italien Piccini avait été mandaté pour construire un complexe sportif constitué, notamment d’un stade de 60 000 places, une piste d’athlétisme, une piscine olympique, un gymnase (…) dans un délai de trente mois en vue de la Coupe d’Afrique des nations 2019. Cependant le Cameroun n’ayant pu tenir les délais, le pays se voit dans l’obligation renoncer à l’organisation de la CAN au profit de l’Égypte.

L’entreprise canadienne Magil Construction reprend le projet à la suite de l’italien Piccini.  Et les montants des travaux s’envolent.  Le montant global est estimé à plus de 160 milliards de francs CFA (plus de 240 millions d’euros) et Olembé devient dès lors « le stade le plus cher d’Afrique ».

Le projet a été confronté à des difficultés organisationnelles et financières. Et l’on parle de corruption. Le journaliste camerounais Boris Bertolt avait à l’époque parlé de surfacturations, rétro commissions, détournements de fonds, pour plusieurs milliards de francs CFA.

« Beaucoup de choses se disent sur Olembé mais, au 30 novembre, Magil Construction devrait pouvoir livrer tous les espaces requis pour l’organisation de la CAN » déclare Gabriel Nloga, vice-président de la commission communication du Comité local d’organisation de la CAN (Cocan) et porte-parole du ministère des sports. Tous les moyens seront mis en œuvre pour clore le sujet et être fin prêt en janvier. Ainsi si les employés actuels ne peuvent « finir ce travail » en un mois, « il sera indispensable de doubler ou tripler les effectifs ».

Et chacun de retenir sa respiration car outre le sujet du stade un autre « casse-tête » inquiète les observateurs.

Les travaux de construction de la route d’accès à Douala par l’est ou encore certaines infrastructures hôtelières à Garoua, dans le nord, qui doit accueillir des matchs de la compétition, « accusent des retards quand même considérables » et posent question. Délais et sécurité tenus à temps ou pas ?  Certaines sources d’information évoquent « des routes en mauvais état, des hôpitaux pas fournis ou encore la sécurité dans les villes hôtes ».

Avant la cérémonie d’ouverture en janvier, le Cameroun est donc mobilisé plus que jamais pour que la CAN 2022 soit une fête, une fête réussie en hommage au football.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement a annoncé avoir dissous le FNDC, principal groupement d’opposition. Le FNDC, une coalition de partis politiques, de syndicats et d’organisations de la société civile a appelé à une nouvelle journée de manifestation le 17 août. En Guinée, le collectif FNDC qui s’oppose à la junte au pouvoir a été...
Ce nouvel assaut djihadiste qui a fait 42 morts s’est déroulé dans un contexte complexe ; alors que le pouvoir malien repousse son historique allié français et se rapproche de la Russie.  Au Mali, quarante-deux soldats maliens ont été tués, dimanche, dans le nord-est près des frontières du Burkina Faso et...
Une manifestation contre le coût élevé de la vie a tourné à l’émeute le 10 août dans la capitale de la Sierra Leone, Freetown. Le 10 août, à Freetown, des manifestations ont dégénéré et causé la mort de deux policiers. Les manifestants protestaient contre la vie chère. Dans le quartier...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...