Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Niger : une nouvelle attaque djihadiste fait 69 morts dans la zone dite des « trois frontières »
niger nouvelle attaque djihadiste fait 69 morts zone dite trois frontieres - TribuneOuest

La région connaît depuis plusieurs années des attaques sanglantes commises contre les civils par des groupes armés djihadistes. Le 2 novembre 2021, c’est la commune de Bani Bangou qui a été le théâtre d’un massacre particulièrement sanglant.

« Le mardi 2 novembre 2021, le maire de la commune de Bani Bangou, en déplacement avec une délégation des ressortissants de ladite commune, est tombé dans une embuscade tendue par des bandits armés non identifiés », décrit le ministère de l’intérieur dans un communiqué.

69 morts, dont le maire de Bani Bangou

Soixante-neuf villageois, membres de milices d’autodéfense, ont été massacrés lors d’une attaque commise par des djihadistes présumés, dans cette région de Tillabéri.

Une des attaques meurtrières les plus sanglantes de la région depuis qu’elles se sont multipliées en début d’année.

« Le bilan provisoire de l’attaque fait état de soixante-neuf morts, dont le maire, et quinze rescapés », précise le communiqué, qui affirme qu’une « opération de ratissage a été engagée dans la zone » pour essayer de retrouver les assaillants.

Le gouvernement décrété un deuil national tout le week-end, après la tragédie.

Pas de revendication des djihadistes

D’après les sources locales interrogées par l’AFP, le maire de Bani Bangou était à la tête de « comités de vigilance » de sa commune et de plusieurs villages alentours.

Par ailleurs, quatre vingt-quatre membres de ces comités, circulant à motos, ont été visés par « des éléments de l’EIGS (l’État islamique dans le Grand Sahara) lourdement armés ».

Les assaillants sont repartis, sans revendiquer l’attaque, « vers le mali en emportant les corps de leurs combattants ».

Multiplication des attaques

Depuis le début de l’année 2021, ces attaques terroristes sont de plus en plus nombreuses et sanglantes dans cette région du Sahel. Elles ont d’ores et déjà fait des centaines de morts.

C’est pour cela que les villageois s’était constitués comités d’autodéfense pour veiller sur les paysans régulièrement attaqués par des hommes armés, alors qu’ils travaillent aux champs : « Ces comités avaient décidé mardi de traquer jusque dans leur repaire situé à une cinquantaine de kilomètres de Bani Bangou, des hommes armés qui attaquent les villages et volent le bétail », a expliqué un ancien maire.

Le bilan est lourd : avec cette attaque, le nombre de personnes tuées dans la région depuis le début de l’année s’élève à plus de six-cents, soit plus de cinq fois le bilan de toute l’année 2020, d’après l’Acled, qui collecte les données sur les conflits dans le monde.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...