Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Liberia : l’ancien président Charles Taylor attaque le pays en justice pour « non-paiement de sa retraite »
liberia lancien president charles taylor attaque pays justice pour non paiement retraite - TribuneOuest

L’ex-président Charles Ghankay Taylor a déposé une plainte auprès de la Cour de justice de la Cédéao, affirmant que l’action du gouvernement constitue « une violation de ses droits humains ».

Charles Taylor, ancien chef d’État libérien, condamné à 50 ans de prison pour crimes contre l’humanité pour son rôle pendant la guerre civile en Sierra Leone, a déposé une plainte contre le Liberia pour non-paiement de sa retraite », d’après un communiqué de presse publié par la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le lundi 25 octobre 2021.

Dans le communiqué, il est expliqué que « dans sa plainte, l’ancien président affirme que l’action du gouvernement constitue une violation de ses droits humains ».

« Aucune date d’audience n’a encore été fixée », précise la Cour.

Adama Dempster, secrétaire général de la Plateforme de la société civile pour la défense des droits humains au Liberia, contacté par l’Agence France-Presse (l’AFP), a déclaré que Taylor « n’a pas été condamné pour des crimes commis au Liberia, donc cela n’affecte pas ses droits ici ».

« Je pense qu’il devrait recevoir ce que la loi prévoit pour lui », a-t-il finalement ajouté.

Rappel des faits

Charles Ghankay Taylor a été condamné à 50 ans de prison en 2012, pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis durant a guerre civile de 1991-2002 en Sierra Leone. Depuis sa condamnation, il purge sa peine dans une prison britannique.

Cet ancien chef de guerre, devenu président du Liberia (1997-2003), avait aidé et encouragé une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, notamment en fournissant des armes et des munitions au Front révolutionnaire (RUF), en échange de diamants.

En revanche, il n’a pas été inquiété pour les crimes commis dans son propre pays durant la guerre civile de 1989 à 2003.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32