Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Liberia : l’ancien président Charles Taylor attaque le pays en justice pour « non-paiement de sa retraite »
liberia lancien president charles taylor attaque pays justice pour non paiement retraite - TribuneOuest

L’ex-président Charles Ghankay Taylor a déposé une plainte auprès de la Cour de justice de la Cédéao, affirmant que l’action du gouvernement constitue « une violation de ses droits humains ».

Charles Taylor, ancien chef d’État libérien, condamné à 50 ans de prison pour crimes contre l’humanité pour son rôle pendant la guerre civile en Sierra Leone, a déposé une plainte contre le Liberia pour non-paiement de sa retraite », d’après un communiqué de presse publié par la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), le lundi 25 octobre 2021.

Dans le communiqué, il est expliqué que « dans sa plainte, l’ancien président affirme que l’action du gouvernement constitue une violation de ses droits humains ».

« Aucune date d’audience n’a encore été fixée », précise la Cour.

Adama Dempster, secrétaire général de la Plateforme de la société civile pour la défense des droits humains au Liberia, contacté par l’Agence France-Presse (l’AFP), a déclaré que Taylor « n’a pas été condamné pour des crimes commis au Liberia, donc cela n’affecte pas ses droits ici ».

« Je pense qu’il devrait recevoir ce que la loi prévoit pour lui », a-t-il finalement ajouté.

Rappel des faits

Charles Ghankay Taylor a été condamné à 50 ans de prison en 2012, pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis durant a guerre civile de 1991-2002 en Sierra Leone. Depuis sa condamnation, il purge sa peine dans une prison britannique.

Cet ancien chef de guerre, devenu président du Liberia (1997-2003), avait aidé et encouragé une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, notamment en fournissant des armes et des munitions au Front révolutionnaire (RUF), en échange de diamants.

En revanche, il n’a pas été inquiété pour les crimes commis dans son propre pays durant la guerre civile de 1989 à 2003.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...