Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
L’agriculture comme fer-de-lance du développement économique gambien

La Banque africaine de développement (Bad) souhaite investir dans le secteur agricole gambien afin d’en faire l’un des principaux moteurs économiques du pays.

Près de 40 millions de dollars, issus du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire et de financements privés, vont en effet rapidement renforcer le secteur.

Le but ? Faire muter l’agriculture de substance locale en activité commerciale à part entière. Et ainsi limiter la dépendance gambienne aux importations alimentaires qui affaiblissent année après années les réserves nationales de devises étrangères.

Concrètement, les périmètres d’irrigation aménagés et réhabilités atteindront, d’ici 2025, le périmètre de 287 hectares. Ce qui boostera les investissements au sein des usines de transformation alimentaires, et de facto, la production domestique. Et cela, sur des produits de base tels que le riz, la volaille, l’arachide, mais aussi en matière d’aquaculture.

Focus sur le le Programme alimentaire mondial (PAM)

Pour rappel, le Programme alimentaire mondial fournit une aide vitale à 87 millions de personnes vulnérables.

Compte tenu des effets de la crise sur le secteur alimentaire et agricole, des mesures rapides sont nécessaires pour garantir que les chaînes d’approvisionnement alimentaire soient maintenues en vie afin d’atténuer le risque de chocs importants ayant un impact considérable sur l’humanité, en particulier sur les pauvres et les plus vulnérables.

Afin de faire face à ces risques, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) exhorte donc les pays à :

  • répondre aux besoins alimentaires immédiats des populations vulnérables ;
  • renforcer les programmes de protection sociale ;
  • maintenir le commerce alimentaire mondial ;
  • maintenir les rouages de la chaîne d’approvisionnement nationale en mouvement ;
  • appuyer les capacités des petits exploitants agricoles pour relancer la production alimentaire.

A lire aussi : Un accord diplomatique pour les eaux entre le Sénégal, la Mauritanie, la Gambie et la Guinée-Bissau

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...