Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : 43 personnes tuées dans l’attaque d’un marché

Les « bandits » continuent de sévir dans le nord-ouest et le centre du Nigéria.  Vol de bétail, pillages et kidnappings font rage dans la région.

 Une fois encore, le nord-ouest du Nigéria doit faire face à des exactions de « bandits ». Le 17 octobre, des groupes armés ont attaqué un marché dans cette région déjà éprouvée. C’est la troisième attaque en un mois. On déplore le décès de 43 personnes tuées par des hommes armés appartenant à un groupe criminel de Goronyo, dans l’État de Sokoto.

Le porte-parole de la police, Sanusi Abubakar a déclaré que « les forces de sécurité sont sur place pour mener l’enquête ». Ce nouvel attentat fait suite à une attaque de marché qui a fait au moins 19 morts il y a dix jours dans un autre village de Sokoto, dans le district de Sabon Birni. Selon toute vraisemblance, l’attaque tenait lieu de représailles après que onze personnes avaient été tuées plus tôt dans un marché d’un village voisin par un groupe d’autodéfense qui combat les groupes criminels.

Dans le même temps, l’armée nigériane conduit une offensive terrestre et aérienne contre des camps de bandits situés dans l’État voisin de Zamfara. Et ce depuis quelques semaines. Les bandits fuyant l’armée ont établi des camps dans les États proches, comme celui de Sokoto. Les réseaux téléphoniques avaient été coupés par les autorités sur une partie du nord-ouest. Il s’agissait d’empêcher les « bandits » de communiquer entre eux.  Mais les coupures ont empêché les villageois de contacter la police.

Les ressources naturelles attisent les convoitises et opposent les éleveurs transhumants et agriculteurs sédentaires dans ces régions du Nigeria, les seconds accusant les premiers de saccager leurs terres avec leur bétail. Il apparaît que les motivations ne sont guère idéologiques et le ressort est bien plutôt l’appât du gain. Ces violences ajoutées à celles commises par les djihadistes génèrent uen crise sécuritaire de grande ampleur.

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...