Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Abolition de la peine de mort en Sierra Leone

Le président sierra-léonais a fait voter à l’Assemblée nationale en juillet la loi d’abolition de la peine de mort. La loi a été promulguée vendredi 8 octobre.

Le président sierra-léonais, Julius Maada Bio, a promulgué le 8 octobre, l’abolition de la peine de mort. La peine capitale laisse place à un emprisonnement à perpétuité ou pour une période de trente ans.

« Aujourd’hui, nous écrivons à nouveau une page d’histoire […]. Au bout de vingt ans, nous tenons la promesse que nous nous étions faits en tant que nation : au bout de vingt ans, la peine de mort est enfin totalement abolie en République de Sierra Leone », a ainsi déclaré le président Julius Maada Bio lors de la cérémonie de signature se déroulant à Freetown.

Les défenseurs des droits de l’homme attendaient depuis longtemps l’officialisation de l’abolition de la peine de mort.  Les dernières exécutions remontent à 1998.  24 officiers de l’armée avaient été condamné à mort après une tentative de coup d’État. Depuis lors les peines de mort étaient commuées en réclusion à perpétuité.  Cependant 94 personnes restaient condamnées à mort, à ce jour.

Les députés ont voté le 23 juillet, et depuis ce petit pays d’Afrique attendait la promulgation de la loi. « La première fois que j’ai proposé d’abolir la peine de mort pour tous les crimes capitaux, cela a rencontré un large scepticisme, du cynisme, et même une hostilité ouverte » a déclaré le chef de l’État le 8 octobre.

« Ma position était de dire non à la peine de mort sous toutes ses formes, pour quelque crime que ce soit », a ajouté Julius Maada Bio parlant de châtiment « cruel, inhumain et dégradant ». « Nous sommes un pays civilisé ; nous ne devons exécuter personne et nous n’exécuterons plus jamais personne dans cette République souveraine » ; « En abolissant la peine de mort en Sierra Leone, nous affirmons aujourd’hui notre foi dans le caractère sacré de la vie » a-t-il martelé.

C’est ainsi une grande avancé selon les défenseurs des droits de l’homme, alors que la récente Constitution sierra-léonaise de 1991 prévoit la peine capitale pour le vol aggravé, le meurtre, la trahison et la mutinerie.

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32