Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Abolition de la peine de mort en Sierra Leone

Le président sierra-léonais a fait voter à l’Assemblée nationale en juillet la loi d’abolition de la peine de mort. La loi a été promulguée vendredi 8 octobre.

Le président sierra-léonais, Julius Maada Bio, a promulgué le 8 octobre, l’abolition de la peine de mort. La peine capitale laisse place à un emprisonnement à perpétuité ou pour une période de trente ans.

« Aujourd’hui, nous écrivons à nouveau une page d’histoire […]. Au bout de vingt ans, nous tenons la promesse que nous nous étions faits en tant que nation : au bout de vingt ans, la peine de mort est enfin totalement abolie en République de Sierra Leone », a ainsi déclaré le président Julius Maada Bio lors de la cérémonie de signature se déroulant à Freetown.

Les défenseurs des droits de l’homme attendaient depuis longtemps l’officialisation de l’abolition de la peine de mort.  Les dernières exécutions remontent à 1998.  24 officiers de l’armée avaient été condamné à mort après une tentative de coup d’État. Depuis lors les peines de mort étaient commuées en réclusion à perpétuité.  Cependant 94 personnes restaient condamnées à mort, à ce jour.

Les députés ont voté le 23 juillet, et depuis ce petit pays d’Afrique attendait la promulgation de la loi. « La première fois que j’ai proposé d’abolir la peine de mort pour tous les crimes capitaux, cela a rencontré un large scepticisme, du cynisme, et même une hostilité ouverte » a déclaré le chef de l’État le 8 octobre.

« Ma position était de dire non à la peine de mort sous toutes ses formes, pour quelque crime que ce soit », a ajouté Julius Maada Bio parlant de châtiment « cruel, inhumain et dégradant ». « Nous sommes un pays civilisé ; nous ne devons exécuter personne et nous n’exécuterons plus jamais personne dans cette République souveraine » ; « En abolissant la peine de mort en Sierra Leone, nous affirmons aujourd’hui notre foi dans le caractère sacré de la vie » a-t-il martelé.

C’est ainsi une grande avancé selon les défenseurs des droits de l’homme, alors que la récente Constitution sierra-léonaise de 1991 prévoit la peine capitale pour le vol aggravé, le meurtre, la trahison et la mutinerie.

 

 

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo, qui a crée un nouveau parti d’opposition a affirmé vouloir faire de la politique jusqu’à sa mort, le tout en assurant préparer son départ. Laurent Gbagbo, figure d’opposition ivoirienne a présenté le 19 octobre 2021, son nouveau mouvement politique de gauche et aux...
Les « bandits » continuent de sévir dans le nord-ouest et le centre du Nigéria.  Vol de bétail, pillages et kidnappings font rage dans la région.  Une fois encore, le nord-ouest du Nigéria doit faire face à des exactions de « bandits ». Le 17 octobre, des groupes armés ont attaqué un marché dans...
José Maria Neves, candidat de gauche, a remporté la présidentielle dès le premier tour avec 51,5 % des voix. Dimanche 17 octobre 2021, le Parti (de gauche) africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV) l’a emporté dès le premier tour de présidentielle. Un véritable exemple démocratique pour l’Afrique de l’Ouest. Des résultats...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...