Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée : Le colonel Mamady Doumbouya, chef de la junte, a prêté serment comme président de transition
guinee colonel mamady doumbouya chef junte prete serment comme president transition - TribuneOuest

Le colonel a prêté serment comme président de transition mais s’est aussi engagé à respecter les engagements nationaux et internationaux de la Guinée, pays producteur de minerais.

En Guinée, le feuilleton politique n’a pas encore vu son dernier épisode diffusé.

Le colonel Mamady Doumbouya, chef de la junte qui avait renversé Alpha Condé le 5 septembre 2021, a prêté serment ce vendredi 1er octobre comme président de transition pour une période indéterminée.

La cérémonie s’est tenue au palais Mohammed-V de Conakry, à la veille de la fête nationale célébrant la déclaration d’indépendance du pays face à la France en 1958.

Engagements internationaux réitérés

Le colonel a juré devant la Cour suprême de « préserver en toute loyauté la souveraineté nationale », de « consolider les acquis démocratiques, de garantir l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national ».

« Je réaffirme ici l’engagement du Comité national du rassemblement pour le développement, au nom du peuple de Guinée, à respecter tous les engagements nationaux et internationaux auxquels le pays a souscrit », a ensuite affirmé le colonel, conscient que son pays est un producteur important de minerais et se réengageant dans les accords internationaux que la Guinée avait déjà promis d’honorer.

Alors que les militaires avaient déclaré avoir l’intention, après leur coup d’État, de rendre le pouvoir aux civils après des élections « libres » et démocratiques à la fin d’une période de transition », le colonel a aussi ajouté : « Je voudrais ici réitérer mon engagement qui ni moi, ni aucun membre du Comité national du rassemblement pour le développement et des organes de la transition ne sera candidat aux élections à venir ».

Depuis son avènement, le colonel Doumbouya est devenu le nouvel homme fort de Guinée et les communiqués officiels l’appelaient déjà Président de la République avant même son investiture. Cependant la « charte » de la transition confirme que ce « chef de l’État et chef suprême des armées », qui « détermine la politique de la Nation » et qui « peut prendre des ordonnances », dispose aussi le président ne pourra pas être candidat aux élections organisées à la fin de transition.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...