Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Insécurité : un million d’écoliers nigérians privés de leur scolarité
insecurite million decoliers nigerians prives scolarite - TribuneOuest

A cause de la menace d’enlèvements et des violences, des milliers d’écoliers nigérians risquent de ne pas pouvoir aller à l’école cette année, selon l’Unicef.

Plus de 37 millions d’écoliers nigérians s’apprêtent à faire leur rentrée scolaire. Mais « ce moment est volé à environ un million (d’entre eux) car l’insécurité menace leur sûreté et leur éducation », selon la déclaration de Peter Hawkins, le représentant de l’Unicef au Nigeria dans un communiqué du mercredi 15 septembre 2021.

« Les familles et les communautés craignent toujours de renvoyer les enfants dans leurs salles de classe en raison de la vague d’attaques d’écoles et d’enlèvements d’élèves », d’après l’Unicef.

Les régions du nord-ouest du centre du Nigeria sont depuis longtemps aux prises de « bandits », comme les appellent les locaux. Ces criminels appartenant à des bandes organisées attaquent les villages et leurs habitants : pillages, vols de bétail, crimes, rapts d’enfants en établissement scolaires, autant d’actes violents qui leur permettent de réclamer des rançons. Les attaques se sont intensifiées depuis que les gangs ont trouvé différents moyens de s’armer lourdement.

Des chiffres vertigineux

Selon l’agence des Nations unies, cette année 2021 compte 20 attaques contre des écoles au Nigeria, plus de 1 400 élèves enlevés et 16 morts.

Les bandes criminelles qui sévissent dans le nord-ouest et le centre du pays organisent des attaques d’établissements scolaires (ceux-ci sont plus faciles à cibler puisque peu protégés et souvent situés dans des zones rurales isolées). La plupart des écoliers enlevés lors de ces attaques ont été libérés contre des rançons, après des semaines ou des mois de captivité dans des camps aux conditions épouvantables.

Environ 70 étudiants enlevés au début du mois de septembre 2021, ont été libérés une quinzaine de jours plus tard, dans l’État de Zamfara (dans le nord-ouest du pays), où l’armée avait lancé une offensive contre les bandes de ravisseurs.

Environ 200 écoliers sont, à ce jour, encore portés disparus.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...