Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : libération de 75 élèves enlevés par des bandes criminelles
nigeria liberation 75 eleves enleves bandes criminelles - TribuneOuest

Au Nigeria, soixante-quinze élèves ont été libérés après leur enlèvement au début du mois de septembre 2021, par des organisations criminelles. Douze militaires ont aussi été tués lors de l’attaque d’une base à Mutumji.

Lundi 13 septembre 2021, des dizaines d’élèves enlevés au début du mois, ont été libérés par leurs ravisseurs, lourdement armés, dans l’État de Zamfara dans le nord du Nigeria. « Soixante-quinze otages du lycée public de Kaya ont té libérés dimanche soir (…) Ils semblaient en forme et indemnes », a déclaré une source gouvernementale locale à l’AFP.

Le 1er septembre en effet, plus de soixante-dix élèves et des enseignants avaient été kidnappés à Kaya par ces « bandits », comme ils sont localement appelés. Les établissements scolaires sont des cibles faciles car mal protégées et étant dans des zones rurales isolées.

Selon les sources reprises par nos confrères du Monde, « ils aurait été libérés (les otages) en échange de la promesse de laisser à leurs ravisseurs un passage hors de la forêt où ils s’étaient retranchés, l’armée ayant encerclé leur camp ».

Des militaires tués dans une attaques et des évadés de prison

L’armée a lancé dans cette région plusieurs opérations militaires contre les groupes armés locaux qui multiplient les attaques et les enlèvements depuis plusieurs mois. Pillages dans les villages, vols de bétail, enlèvements de masse dans des écoles et des collèges, attaques meurtrières, autant d’actes terrifiants qui ont poussé des milliers de villageois à l’exode.

Selon des sources sécuritaires, le 11 septembre, douze militaires ont ainsi été tués à Mutumji, lors de l’attaque de la base militaire stratégique dans la lutte contre les bandes armées de la région, de Gusau. Des armes ont été volées et des bâtiments, incendiés.

Deux cent quarante détenus se sont, par ailleurs, évadés d’une prison, lors d’un autre assaut dans l’État de Kogi, dans le centre du pays. « Une violente fusillade », d’après le porte-parole des services correctionnels du Nigeria, Francis Enobore a eu lieu entre les assaillants et les gardes armés de la prison.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32