Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : libération de 75 élèves enlevés par des bandes criminelles
nigeria liberation 75 eleves enleves bandes criminelles - TribuneOuest

Au Nigeria, soixante-quinze élèves ont été libérés après leur enlèvement au début du mois de septembre 2021, par des organisations criminelles. Douze militaires ont aussi été tués lors de l’attaque d’une base à Mutumji.

Lundi 13 septembre 2021, des dizaines d’élèves enlevés au début du mois, ont été libérés par leurs ravisseurs, lourdement armés, dans l’État de Zamfara dans le nord du Nigeria. « Soixante-quinze otages du lycée public de Kaya ont té libérés dimanche soir (…) Ils semblaient en forme et indemnes », a déclaré une source gouvernementale locale à l’AFP.

Le 1er septembre en effet, plus de soixante-dix élèves et des enseignants avaient été kidnappés à Kaya par ces « bandits », comme ils sont localement appelés. Les établissements scolaires sont des cibles faciles car mal protégées et étant dans des zones rurales isolées.

Selon les sources reprises par nos confrères du Monde, « ils aurait été libérés (les otages) en échange de la promesse de laisser à leurs ravisseurs un passage hors de la forêt où ils s’étaient retranchés, l’armée ayant encerclé leur camp ».

Des militaires tués dans une attaques et des évadés de prison

L’armée a lancé dans cette région plusieurs opérations militaires contre les groupes armés locaux qui multiplient les attaques et les enlèvements depuis plusieurs mois. Pillages dans les villages, vols de bétail, enlèvements de masse dans des écoles et des collèges, attaques meurtrières, autant d’actes terrifiants qui ont poussé des milliers de villageois à l’exode.

Selon des sources sécuritaires, le 11 septembre, douze militaires ont ainsi été tués à Mutumji, lors de l’attaque de la base militaire stratégique dans la lutte contre les bandes armées de la région, de Gusau. Des armes ont été volées et des bâtiments, incendiés.

Deux cent quarante détenus se sont, par ailleurs, évadés d’une prison, lors d’un autre assaut dans l’État de Kogi, dans le centre du pays. « Une violente fusillade », d’après le porte-parole des services correctionnels du Nigeria, Francis Enobore a eu lieu entre les assaillants et les gardes armés de la prison.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...