Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée : Alpha Condé ne veut pas lâcher son post
guinee alpha conde ne veut pas lacher post - TribuneOuest

Alpha Condé, président déchu guinéen et retenu prisonnier par les Forces spéciales militaires, refuse de démissionner. La Cédéao appelle à de nouvelles élections.

Le 10 septembre 2021, afin de s’assurer de sa bonne santé, la Cédéao (la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest), a rencontré Alpha Condé, président de 83 ans enlevé au début du mois et toujours en captivité. « Il est logé avec son cuisinier et son médecin. Les militaires disent : « c’est notre papa, on ne peut pas lui faire du mal », d’après l’un de ses visiteurs, ministre de la Cédéao.

Bien traité mais toujours en captivité

Déposé et délogé du palais présidentiel le 5 septembre dernier par le Groupement des forces spéciales (GFS) qu’il avait lui-même crée en 2018, Alpha Condé a été retenu dans un « espace réduit » du quartier général des forces spéciales. Il vient d’être transféré au palais Mohammed-V, situé dans le quartier de Kaloum : « Il est bien traité, respecté par ses gardes, la question n’est pas là. Le problème est qu’il est retenu prisonnier. », a déclaré la Cédéao.

« Un programme à terminer »

Comme s’il n’avait pas conscience de la réalité, Alpha Condé, serait d’après de nombreux témoignages, dans le déni du rapport de force qui lui est désavantageux et croirait encore pouvoir retourner à ses affaires présidentielles : « J’ai un programme à terminer », avait déclaré-il lors de la première ministre des ministres de la Cédéao. La Communauté avait demandé la libération du président déchu, mais le Comité national pour le redressement et le développement (CNRD, la junte militaire) « n’avait pas été très claire » dans sa réponse.

Quelles suites ?

En Guinée, beaucoup se demandent si Alpha Condé serait mieux sur le banc des accusés plutôt qu’en exil à l’étranger. Dans un entretien avec RFI, l’écrivain et intellectuel Tierno Monénembo, explique : « Il faut qu’il passe devant un tribunal, qu’il s’explique sur sa gestion, sur la répression sauvage qui a causé des centaines de morts depuis qu’il est arrivé au pouvoir (en 2010) ».

Les dirigeants des quinze pays de la Cédéao, quant à eux, ont appelé le 16 septembre à l’organisation de nouvelles élections présidentielles, « dans six mois ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...