Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : amnistie pour les deux putschs
mali amnistie deux putschs - TribuneOuest

Deux lois d’amnistie pour les militaires viennent d’être adoptées par le Conseil national de transition (CNT) malien.

Selon une source gouvernementale et parlementaire, le Conseil national de transition (CNT) malien a adopté ce jeudi 16 septembre 2021, une nouvelle loi d’armistice pour les deux coups d’État qui ont eu lieu en août 2020 contre le président Ibrahim Boubacar Keïta et celui de mail 2021 contre le président de transition Bah N’Daw.

 

« 99 voix pour, 2 voix contre et 2 abstentions »

 

D’après un communiqué du ministère de la justice, c’est le Conseil national de transition (CNT) qui tient lieu de Parlement, par « 99 voix pour, 2 voix contre et 2 absentions ».

Désormais « aucune poursuite judiciaire ne peut être engagée contre les auteurs des infractions », selon une explication du président de la commission des lois du CNT, Souleymane Dé.

« On ne peut pas poursuivre des responsables pour des infractions comme complot militaire, insoumission, etc. », a-t-il ensuite précisé.

 

Rappel des faits

Le 18 août 2020, le chef des putschistes, le colonel Assimi Goïta, a déposé le président Keïta et l’a fait arrêter le 24 mai 2021, avec son Premier ministre, Moctar Ouane.

Deux coups de putsch en moins d’un an d’intervalle, dont le dernier est intervenu quelques jours seulement après la décision de Bah N’Daw et Moctar Ouane de former un nouveau gouvernement sans les figures du coup d’État militaire qu’ils avaient subi.

 

Un premier responsable inculpé, incarcéré et libéré

L’amnistie, au profit des militaires, a été adoptée alors qu’un commandant d’une unité de la police, a été placé en détention comme premier responsable dans la répression des manifestations de juillet 2020, qui avaient fait quelques dizaines de morts.

Le commissaire Oumar Salaké, chef de la Force spéciale antiterroriste (Forsat), a en effet été inculpé, incarcéré et libéré en quelques heures seulement le vendredi 3 septembre 2021.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo, qui a crée un nouveau parti d’opposition a affirmé vouloir faire de la politique jusqu’à sa mort, le tout en assurant préparer son départ. Laurent Gbagbo, figure d’opposition ivoirienne a présenté le 19 octobre 2021, son nouveau mouvement politique de gauche et aux...
Les « bandits » continuent de sévir dans le nord-ouest et le centre du Nigéria.  Vol de bétail, pillages et kidnappings font rage dans la région.  Une fois encore, le nord-ouest du Nigéria doit faire face à des exactions de « bandits ». Le 17 octobre, des groupes armés ont attaqué un marché dans...
José Maria Neves, candidat de gauche, a remporté la présidentielle dès le premier tour avec 51,5 % des voix. Dimanche 17 octobre 2021, le Parti (de gauche) africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV) l’a emporté dès le premier tour de présidentielle. Un véritable exemple démocratique pour l’Afrique de l’Ouest. Des résultats...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...