Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sénégal : Ousmane Sonko dans la tourmente des prochaines élections
senegal ousmane sonko tourmente prochaines elections - TribuneOuest

Ousmane Sonko, figure de l’opposition sénégalaise, se prépare pour les prochaines élections présidentielles de 2024. Coalition, réseaux sociaux, implantation locale de son parti… autant de manœuvres politiques qui présagent une course au pouvoir sans précédent.

En 2019, Ousmane Sonko était arrivé troisième au scrutin présidentiel sénégalais. Mais cette fois, il compte bien aller plus loin.

« L’envergure réelle du parti »

Six mois après de violentes manifestations dues à son arrestation après une plainte déposée pour viol, le politicien continue de tisser sa toile et se fraye doucement un chemin vers la présidence électorale sénégalaise. L’opposant plus fort de cette arrestation, son entourage convaincu, témoigne : « Nous avons pris conscience de l’envergure réelle du parti et de sa capacité de mobilisation », déclare Bassirou Diomaye Faye.

Manœuvres politiques prometteuses

Le 23 janvier 2022 auront lieu les élections locales : « Pour les gagner, il va falloir que le Pastefn investisse les campagnes, le monde rural et réussisse à parler aux femmes, aux chômeurs et aux plus de 40 ans », constate Jean-Charles Biagui, un enseignant chercheur en sciences politiques en université.

Mais Ousmane Sonko et son parti l’avaient déjà bien compris : début septembre 2021, l’opposant avait déjà annoncé la coalition Yewwi Askan Wi (« Libérez le peuple », en wolof) avec le parti de Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar, et le Parti de l’unité et du rassemblement (PUR), de Serigne Moustapha Sy, un influent chef religieux.

« Depuis 2000, toutes les alternances ont été des victoires de coalitions. Pour gagner, il est nécessaire de s’unir », explique Bassirou Diomaye Faye, un membre fondateur du Pastef (les Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité, le parti d’Ousmane Sonko, créé en 2004.)

« Même s’il continue de se présenter comme anti-système dans son discours, dans la pratique il est moins radical et il prêt à s’unir avec d’autres partis plus traditionnels pour avoir accès au cercle décisionnel », selon Abdou Khadre Lo, analyste politique, pour qui Ousmane Sonko, a été « rattrapé par la realpolitik ». Selon lui, Ousmane Sonko est bien : « l’opposant de la majorité le plus actif ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’ancien chef de l’État ivoirien, Laurent Gbagbo, qui a crée un nouveau parti d’opposition a affirmé vouloir faire de la politique jusqu’à sa mort, le tout en assurant préparer son départ. Laurent Gbagbo, figure d’opposition ivoirienne a présenté le 19 octobre 2021, son nouveau mouvement politique de gauche et aux...
Les « bandits » continuent de sévir dans le nord-ouest et le centre du Nigéria.  Vol de bétail, pillages et kidnappings font rage dans la région.  Une fois encore, le nord-ouest du Nigéria doit faire face à des exactions de « bandits ». Le 17 octobre, des groupes armés ont attaqué un marché dans...
José Maria Neves, candidat de gauche, a remporté la présidentielle dès le premier tour avec 51,5 % des voix. Dimanche 17 octobre 2021, le Parti (de gauche) africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV) l’a emporté dès le premier tour de présidentielle. Un véritable exemple démocratique pour l’Afrique de l’Ouest. Des résultats...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...