Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : une démonstration de viol à la télévision indigne le pays
cote divoire demonstration viol television indigne pays - TribuneOuest

Lors d’une heure de grande écoute, la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI, chaîne privée), a diffusé lundi 30 août 2021, une séquence sur le viol. Les réactions n’ont pas tardé.

L’émission aurait dû être plus légère.

Censé dénoncer le viol, l’animateur Yves de M’Bella a introduit dans l’émission « La télé d’ici vacances », ce qu’il définit comme un « violeur repenti ». Ce dernier est invité à expliquer comment il s’y prenait pour violer ses victimes.

Afin de mieux illustrer les propos du criminel, l’animateur, en riant, lui propose un mannequin qu’il allonge au sol pour « démontrer » l’acte et expliquer dans le détail comment il s’y prenait pour abuser de ses victimes : « est-ce que tu peux me montrer comment tu faisais tes viols ? « 

Après cette séquence surréaliste, Yves de M’Bella, demande à son invité de donner des « conseils » aux femmes pour ne pas se faire violer.

 

Des réactions immédiates au viol

 

Les réactions ont été immédiates. Juste après l’émission, les ivoiriens outrés, ont condamné l’émission sur les réseaux sociaux.

« Dites-moi que je rêve » a écrit Priss’K, artiste ivoirienne, sur son mur Facebook. « C’est écœurant, inadmissible, irrespectueux, surtout envers les femmes. Un viol, c’est tellement dégradant, déshumanisant pour la victime ».

La ministre de la Femme, Nassénéba Touré, s’est indignée : « Je condamne fermement ces actes ignobles et ces propos de l’invité et de l’animateur ».

Denéo Gouehe Gnonsian Désirée, la secrétaire générale de la Ligue ivoirienne des droits des femmes (LIDF) demande des sanctions : « J’ai été choquée comme plus d’un ? Je ne sais pas si c’est une quête du buzz, je ne sais pas. Mais honnêtement, je n’ai pas de mot pour qualifier cela. Mais je trouve que c’est totalement déplacé. On espère que la Haute autorité pour la communication de l’audiovisuel pourra au moins et pour une foi en Côte d’ivoire se prononcer et condamner fermement de telles actions qui sont carrément outrageantes et humiliantes pour les femmes ivoiriennes ».

 

Des actes et des conséquences

 

Des journalistes de la chaîne se sont tout de suite désolidarisés des propos tenus par l’animateur et la direction de la NCI a présenté mardi 31 août ses « plus sincères excuses ». Dans un communiqué, elle a exprimé son « attachement au respect des droits humains et en particulier à ceux des femmes », ses « profonds regrets », et sa « solidarité avec les femmes victimes de violence et d’abus de toutes sortes. »

« A ce titre de mesures conservatoires (…), nous avons annulé toutes les rediffusions de cet épisode de « La télé d’ici vacances », et nous avons suspendu l’animateur. Nous assumons humblement la pleine responsabilité de cette faute grave et regrettable dont nous tirerons toutes conséquences ».

Dans une enquête réalisée auprès de 5.556 personnes et publiée en juin, l’ONG ivoirienne Citoyennes pour la promotion et la défense des droits des enfants, femmes et minorités (CPDEFM), a recensé en deux ans dans la seule ville d’Abidjan 416 féminicides, 2.000 cas de violences faites aux femmes, dont 1.290 cas de mariage de filles de moins de 18 ans et 1.121 viols.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement ivoirien a relancé le projet d’adressage de la ville d’Abidjan. Mardi 24 janvier 2023, une convention cadre de partages de données a été a été signée au ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, pour le démarrage des activités nécessaires à la réalisation de ce projet....
Un homme accusé du meurtre de trois casques bleus guinéens, commis en 2019 dans le sud-ouest de Bamako, a été reconnu coupable et condamné à la peine de mort par le tribunal. Mercredi 25 janvier 2023, la Minusma (Mission de l'Organisation des Nations unies au Mali) a annoncé la condamnation...
Vingt-sept personnes ont été tuées par une "bombe" dans le centre du Nigeria, selon la police. Une information contredite par une association d'éleveurs de bétail qui parle, elle, d'une frappe aérienne de l'armée. Une "enquête approfondie" a été réclamée. Que s'est-il réellement passé mercredi 25 janvier 2023 dans le village...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32