Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Tchad : Hissène Habré est mort
tchad hissene habre est mort - TribuneOuest

Hissène Habré, l’ancien dictateur, au pouvoir au Tchad de 1982 à 1990, est décédé, cette semaine, au Sénégal. Il y avait été condamné en 2016 à la prison à la perpétuité pour crimes contre l’humanité.

 

Malick Sall, le ministre sénégalais de la Justice, l’a annoncé ce mardi 24 août 2021 sur la chaîne TFM : l’ancien dictateur et chef d’État du Tchad, Hissène Habré, est décédé à l’âge de 79 ans. Selon lui, : « Habré a été remis entre les mains de son Seigneur ».

 

Covid et prison

 

Selon Malick Sall, Hissène Habré aurait succombé au Covid-19, à Dakar, dans les murs de l’hôpital principal. Sa famille l’avait fait transférer de sa cellule à un hôpital privé il y a quelques jours à peine, lorsque son état s’était subitement dégradé. Avec son avocat, ils réclamaient d’ailleurs une modification de ses conditions de détention à cause de son âge avancé et de sa santé.

La justice sénégalaise l’avait autorisé à sortir une soixantaine de jours en avril 2020, afin de lui éviter une contamination. Il était resté sous garde pénitentiaire permanente, chez lui à Dakar.

 

Dictateur

 

Malick Sall a cependant rappelé que « Habré restera dans l’histoire comme l’un des dictateurs les plus impitoyables, comme un homme qui a massacré son propre peuple pour s’emparer du pouvoir et s’y maintenir, qui a incendié des villages entiers, condamnés des femmes à serveur d’esclaves sexuelles à ses soldats et fait construire des cachots secrets pour infliger à ses ennemis des tortures moyenâgeuses ».

Hissène Habré a été à la tête du Tchad entre 1982 et 1990, période durant laquelle il aurait commandité environ 40 000 assassinats politiques (selon une commission d’enquête tchadienne).

En 1990 lui et son régime sont renversés par un coup d’État et remplacés par Idriss Déby (lui-même remplacé par son fils, à sa mort en avril 2021). Hissène Habré avait alors dû s’exiler au Sénégal.

Le 30 mai 2016, à l’issu d’un procès à Dakar, les Chambres africaines extraordinaires, créées en vertu d’un accord entre l’Union africaine et le Sénégal, le condamnent à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité. Il sera finalement enterré au cimetière musulman de Yoff à Dakar, ce jeudi 26 août. Si le gouvernement tchadien ne s’était pas opposé au rapatriement de sa dépouille, il refuse catégoriquement qu’un hommage national lui soit rendu « en raison de ses condamnations et par respect pour ses victimes ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...