Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Quinze morts dans une nouvelle attaque dans l’ouest du Niger
quinze morts nouvelle attaque louest niger - TribuneOuest

Une nouvelle attaque terroriste a eu lieu au Niger, près la frontière malienne, ce 9 août 2021, faisant quinze morts. Les attaques de ce type ne cessent de se multiplier depuis quelques années dans cette région du Sahel.

Au Niger, les villageois n’en peuvent plus. Après la mort de trente-trois personnes à la fin du mois de juillet dans le l’ouest du Niger, près la frontière malienne, dans le département de Bani Bangou, lundi 9 août dernier, c’est encore quinze personnes qui ont été tuées par une attaque terroriste, dans la même région.

Selon un communiqué du ministère de l’intérieur nigérien datant du mercredi 11 août : « Aux environs de 14 heures, des individus armés non encore identifiés ont mené une attaque » contre un village du département, ciblant « des populations travaillant dans un champ » et qui « s’est soldé par la mort de quinze personnes et deux autres blessées ».

 

Ras le bol

 

D’après l’ONG Human Rights Watch, plus de 420 civils ont été tués depuis le début de cette année 2021 dans l’ouest du Niger lors de différentes attaques terroristes djihadistes. 307 civils ont été assassinés entre janvier et mars : « 100 en janvier à Tchoma Bangou et Zaroumadareye, 66 le 15 mars lors d’attaques de véhicules qui rentraient d’un grand marché dans la région de Tillabéri, et 141 le 21 mars dans les localités, hameaux et campements de la région de Tahoua, également proche du Mali », rappellent nos confrères du Monde.

A ces tueries s’ajoute la multiplication d’enlèvements d’écolier-e-s et de lycée-e-ns et par l’exil de milliers de personnes qui fuient leurs villages se sentant en insécurité.

 

Instabilité

 

Mercredi dernier, à la suite de cette attaque, le ministère de l’intérieur a assuré que « les dispositions sécuritaires et sanitaires » avaient été renforcées pour couvrir la zone et que des moyens étaient déployés pour retrouver les auteurs de ce nouveau massacre .

1 200 soldats de l’armée tchadienne, réputés pour être les meilleurs de la région, ont été envoyés dans cette zone dite des « trois frontières ». Missionnés par la force multinationale antidjihadiste du G5 Sahel qui regroupe la Mauritanie, le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger, ils tentent de sécuriser la zone.

Mais les villageois continuent de vivre dans la terreur

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...