Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Laurent Gbagbo veut créer un nouveau parti politique
laurent gbagbo veut creer nouveau parti politique - TribuneOuest

Laurent Gbagbo, qui est rentré en Côte d’Ivoire le 17 juin dernier après dix ans d’absence, suite à son acquittement définitif par la CPI, a décidé de créer un nouveau parti politique. Le FPI (le Front populaire ivoirien), qu’il avait fondé en 1982, a été, selon lui « confisqué » par Pascal Affi N’Guessan, son ancien premier ministre.

 

Laurent Gbagbo, à peine rentré au pays, continue de faire parler de lui !

Après une entrevue avec son ancien rival, aujourd’hui chef de l’État, Alassane Ouattara, pour une rencontre symbolique de paix et de réconciliation, Laurent Gbagbo a annoncé, ce lundi 9 août 2021, à l’issue d’une réunion à Abidjan, vouloir fonder un nouveau parti politique.

 

Action…

 

Selon un communiqué de l’AFP publié à l’issue de la rencontre de ses instances dirigeantes, l’ancien président, virulent, s’est montré très critique avec Pascal Affi N’Guessan, anciennement ami et allié politique, qui a pris le contrôle du FPI que Laurent Gbagbo avait fondé en 1982. Cette rivalité entre Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan dure depuis la crise électorale de 2010-2011, il y a dix ans.

Selon les mots de l’ancien président ivoirien, le FPI « notre seul instrument de lutte politique, est confisqué par M. Affi N’Guessan, et malgré les nombreuses initiatives pour le raisonner, il s’arc-boute sur sa soit-disant « légalité »».

Jean Alabro, politologue a déclaré que Laurent Gbagbo prennait « acte de la transformation historique de la vie politique en Côte d’Ivoire », en voulant créer un autre parti que le FPI. Un comité de préparation du congrès constitutif au nouveau parti de Laurent Gbagbo devrait avoir lieu en octobre prochain.

 

…Réaction.

 

« Ainsi, en réponse à ma demande d’audience, à ma volonté de dialogue en vue de l’unité du FPI, Laurent Gbagbo a choisi la rupture et la division », a immédiatement réagi Pascal Affi N’Guessan, dans un communiqué.

« Il enterre l’espoir qu’avaient nos militants, nos électeurs, nos sympathisants, en l’unité de la gauche, en la réconciliation de notre famille politique ». Selon lui, cette décision est « dictée essentiellement par la soif de pouvoir et la volonté de revanche ». Pascal Affi N’Guessan a par ailleurs, réitéré sa « ferme volonté de poursuivre sa mission pour la renaissance du parti en vue de la reconquête du pouvoir en 2025 » .

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...