Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : Une jeune fille kidnappée il y a sept ans retrouve sa famille
nigeria jeune fille kidnappee sept ans retrouve famille - TribuneOuest

Une jeune Nigériane a retrouvé sa famille sept ans après avoir été enlevée par des djihadistes de Boko Haram armés dans son collège de Chibok, dans le Nord-Est du Nigéria. Un véritable espoir pour les familles dont les enfants sont toujours portés disparus, et pour les habitants des régions ciblées, plongées depuis plusieurs années dans la peur constante du terrorisme. Depuis le début de la rébellion du groupe islamiste radical Boko Haram en 2009, le conflit qui s’est étendu, a fait plus de 36 000 morts et trois millions d’exilés, selon l’ONU.

 

C’était le 14 avril 2014. Dans le collège de Chibok, dans l’État de Borno, une groupe d’une centaine d’hommes armés (des djihadistes du groupe Boko Haram, qui signifie « l’éducation occidentale est un péché ») s’introduit dans les couloirs. Ils enlèvent 276 jeunes filles, âgées de 12 à 17 ans.

Sept ans plus tard, le 28 juillet, l’une d’entre elles s’est présentée auprès de l’armée nigériane, accompagnée de son mari. Elle s’appelle Ruth Ngladar Pogu.

C’est Babagana Umara Zulum, le gouverneur de l’État de Borno qui, dans un communiqué, a annoncé la bonne nouvelle pour cette jeune fille. « Je connais le sentiment des familles de celles qui sont encore en captivité, mais nous devons garder espoir, surtout après le développement d’aujourd’hui » a-t-il déclaré.

 

Sept ans d’attente et d’indignation

 

Après le rapt de ces jeunes filles, une vague d’indignation a déferlé sur tout le pays, puis à échelle internationale. Le hashtag BringBackOurGirls avait été créé pour appeler à leur libération et la majorité a fini par être relâchée au fil des ans et ramenée à leurs familles par l’armée. Mais une centaine d’entre elles est toujours portée disparue, selon Amnesty International.

De nombreux autres enlèvements de masse se sont produits depuis Chibok et les rapts continuent de se produire dans le Nord du Nigeria. Depuis décembre 2020, environ 1 000 élèves ont été enlevés principalement dans le Nord-Ouest et le centre du pays. La plupart ont été relâchés, mais beaucoup sont encore retenus. Certains établissements scolaires de ces régions ont même du fermer leurs portes.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lors d’une réunion extraordinaire du comité central du FPI,  élargie aux élus EDS, lundi 9 août 2021 à Abidjan, Laurent Gbagbo a proposé de « laisser l'enveloppe (le FPI) vide  à Affi N'guessan, pour créer un nouveau parti politique. « Nous sommes le Front Populaire Ivoirien. (...) Aujourd’hui, je suis revenu de...
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a affirmé qu’au moins 480 civils avaient été tués dans des attaques terroristes djihadistes au Burkina Faso entre mai et août, et qu’elles ont fait au moins 275 000 déplacés. Le Conseil norvégien pour les réfugiés, s’alarme dans un communiqué datant du lundi...
Un vent de renouveau souffle sur la sphère politique ivoirienne. Le 15 septembre, au cours d’une réunion au palais présidentiel, Alassane Ouattara confirmait son intention de refondre son parti politique, le RHDP. Une décision lourde de conséquences pour ses membres. Alassane Ouattara frappe du poing Depuis le début du mois...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...