Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Libération de 78 détenus de la crise électorale de 2020
cote divoire liberation 78 detenus crise electorale 2020 - TribuneOuest

Alassane Ouattara a annoncé la libération de 78 détenus arrêtés lors de la crise électorale de 2020. Une annonce qui intervient après la rencontre entre le chef de l’État et Laurent Gbagbo, son ancien rival et qui, accompagné du chef de l’opposition Henri Konan Bédié, avait réclamé cette libération.

 

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé vendredi 6 août 2021, la libération de 78 détenus. Ils avaient été arrêtés pendant la crise électorale entre les mois d’août et de novembre 2020 et qui avait fait une centaine de morts et environ 500 blessés.

« Je note la mise sous contrôle judiciaire ou en liberté provisoire (…) de 69 inculpés détenus » a-t-il déclaré dans son discours, à la veille de la fête de l’indépendance. Il ajoute avoir gracié « neuf personnes condamnées pour des infractions commises à l’occasion de ces mêmes évènements » et précise que « l’examen de la situation d’autres personnes encore détenues se poursuit ».

Parmi les bénéficiaires de cette grâce, figurent aussi certains détenus de la crise électorale de 2010-2011 qui avait fait 3 000 morts.

 

« Dans le sens du pardon »

 

Mais la tension est redescendue et les élections législatives en mars derniers se sont déroulées calmement et avec la participation de l’opposition. Laurent Gbagbo a depuis été acquitté par la CPI et est retourné en Côte d’Ivoire où il a pu rencontrer après dix ans d’absence, le chef d’État Alassane Ouattara.

« Je me réjouis que l’opposition ait pris part aux élections législatives », a d’ailleurs déclaré l’ancien président. « Nous avons aujourd’hui une Assemblée nationale plurielle, pour la première fois depuis deux décennies, comprenant tous les partis politiques significatifs de notre pays ».

Cette libération avait d’ailleurs été réclamée par Laurent Gbagbo comme par le chef de l’opposition parlementaire, Henri Konan Bédié, lui aussi ancien président ivoirien.

« L’évolution de la situation socio-politique de notre pays montre que le moment est venu de se parler et de se réconcilier. La célébration de la fête de l’indépendance le 7 août prochain, offre le cadre idéal pour se surpasser dans le sens du pardon », avait écrit Henri Konan Bédié. « C’est pourquoi je vous demande de prendre (…) le leadership du processus de réconciliation, par la libération générale des prisonniers des crises sociales que nous avons subies ».

M. Ouattara a réitéré son « attachement au dialogue constructif, qui permet d’apaiser davantage notre pays et d’aller de l’avant, pour son développement », faisant ainsi preuve d’engagement pacifique pour son pays.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lors d’une réunion extraordinaire du comité central du FPI,  élargie aux élus EDS, lundi 9 août 2021 à Abidjan, Laurent Gbagbo a proposé de « laisser l'enveloppe (le FPI) vide  à Affi N'guessan, pour créer un nouveau parti politique. « Nous sommes le Front Populaire Ivoirien. (...) Aujourd’hui, je suis revenu de...
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a affirmé qu’au moins 480 civils avaient été tués dans des attaques terroristes djihadistes au Burkina Faso entre mai et août, et qu’elles ont fait au moins 275 000 déplacés. Le Conseil norvégien pour les réfugiés, s’alarme dans un communiqué datant du lundi...
Un vent de renouveau souffle sur la sphère politique ivoirienne. Le 15 septembre, au cours d’une réunion au palais présidentiel, Alassane Ouattara confirmait son intention de refondre son parti politique, le RHDP. Une décision lourde de conséquences pour ses membres. Alassane Ouattara frappe du poing Depuis le début du mois...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...