Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : Libération de 78 détenus de la crise électorale de 2020
cote divoire liberation 78 detenus crise electorale 2020 - TribuneOuest

Alassane Ouattara a annoncé la libération de 78 détenus arrêtés lors de la crise électorale de 2020. Une annonce qui intervient après la rencontre entre le chef de l’État et Laurent Gbagbo, son ancien rival et qui, accompagné du chef de l’opposition Henri Konan Bédié, avait réclamé cette libération.

 

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé vendredi 6 août 2021, la libération de 78 détenus. Ils avaient été arrêtés pendant la crise électorale entre les mois d’août et de novembre 2020 et qui avait fait une centaine de morts et environ 500 blessés.

« Je note la mise sous contrôle judiciaire ou en liberté provisoire (…) de 69 inculpés détenus » a-t-il déclaré dans son discours, à la veille de la fête de l’indépendance. Il ajoute avoir gracié « neuf personnes condamnées pour des infractions commises à l’occasion de ces mêmes évènements » et précise que « l’examen de la situation d’autres personnes encore détenues se poursuit ».

Parmi les bénéficiaires de cette grâce, figurent aussi certains détenus de la crise électorale de 2010-2011 qui avait fait 3 000 morts.

 

« Dans le sens du pardon »

 

Mais la tension est redescendue et les élections législatives en mars derniers se sont déroulées calmement et avec la participation de l’opposition. Laurent Gbagbo a depuis été acquitté par la CPI et est retourné en Côte d’Ivoire où il a pu rencontrer après dix ans d’absence, le chef d’État Alassane Ouattara.

« Je me réjouis que l’opposition ait pris part aux élections législatives », a d’ailleurs déclaré l’ancien président. « Nous avons aujourd’hui une Assemblée nationale plurielle, pour la première fois depuis deux décennies, comprenant tous les partis politiques significatifs de notre pays ».

Cette libération avait d’ailleurs été réclamée par Laurent Gbagbo comme par le chef de l’opposition parlementaire, Henri Konan Bédié, lui aussi ancien président ivoirien.

« L’évolution de la situation socio-politique de notre pays montre que le moment est venu de se parler et de se réconcilier. La célébration de la fête de l’indépendance le 7 août prochain, offre le cadre idéal pour se surpasser dans le sens du pardon », avait écrit Henri Konan Bédié. « C’est pourquoi je vous demande de prendre (…) le leadership du processus de réconciliation, par la libération générale des prisonniers des crises sociales que nous avons subies ».

M. Ouattara a réitéré son « attachement au dialogue constructif, qui permet d’apaiser davantage notre pays et d’aller de l’avant, pour son développement », faisant ainsi preuve d’engagement pacifique pour son pays.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...