Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Guinée : Teodoring Obiang, vice-président, définitivement condamné par la justice française
guinee teodoring obiang vice president definitivement condamne justice francaise - TribuneOuest

Dans l’affaire des « biens mal acquis », la Cour de cassation a rejeté le pourvoi de Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale. Il a été définitivement condamné pour constitution frauduleuse de biens luxueux.

Ce 28 juillet 2021, Teodoring Obiang, 52 ans, actuel vice-président de Guinée équatoriale, a été condamné par la justice française pour avoir blanchi quelques 150 millions d’euros en France.

En février 2020, il avait déjà été condamné à trois ans de prison avec sursis, 30 millions d’euros d’amende et la confiscation de tous ses biens (notamment un hôtel particulier de 3 000m2 avenue Foch, estimé à 107 millions d’euros), pour « blanchiment d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics et d’abus de confiance » entre 1997 et 2011.

 

« Une immense victoire »

 

« C’est une immense victoire, une décision historique qui met un point final à quatorze ans de procédure », a déclaré Sara Brimbeuf, la responsable du plaidoyer « flux financiers illicites », à Transparency international, partie civile dans cette affaire frauduleuse, qui poursuit Teodoring Obiang en justice depuis 2010.

« Par cette décision, la justice française confirme que le France n’est plus une terre d’accueil pour l’argent détourné par de hauts dirigeants étrangers et leur entourage », selon Patrick Lefas, président de l’ONG, qui s’est exprimé dans un communiqué.

 

Contre-attaque

 

« La Cour européenne des droits de l’homme sera bien évidemment saisie, ainsi que toute juridiction internationale compétente pour connaître des questions touchant à l’ordre public international comme celle de l’immunité des gouvernants ou celle de l’ingérence d’un pays étranger dans l’ordre juridique interne d’un pays tiers », a annoncé Maître Emmanuel Marsigny, l’avocat de M. Obiang.

Selon lui : « l’absence de toute corruption pouvant être reprochée est confirmée », précisant encore que « sa condamnation vise des faits de détournement prétendument commis au préjudice de sociétés de droit privé équato-guinéennes (lui) appartenant et de prétendus détournements de fonds publics correspondant à des paiements de réalisation de travaux, pourtant tous justifiés ».

C’est la première fois qu’un dirigent étranger est définitivement condamné en France dans une affaire de « bien mal acquis ». Ce procédé permet aux populations locales de récupérer les recettes provenant des biens confisqués. D’autres dignitaires étrangers sont toujours visés par des procédures similaires.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lors d’une réunion extraordinaire du comité central du FPI,  élargie aux élus EDS, lundi 9 août 2021 à Abidjan, Laurent Gbagbo a proposé de « laisser l'enveloppe (le FPI) vide  à Affi N'guessan, pour créer un nouveau parti politique. « Nous sommes le Front Populaire Ivoirien. (...) Aujourd’hui, je suis revenu de...
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a affirmé qu’au moins 480 civils avaient été tués dans des attaques terroristes djihadistes au Burkina Faso entre mai et août, et qu’elles ont fait au moins 275 000 déplacés. Le Conseil norvégien pour les réfugiés, s’alarme dans un communiqué datant du lundi...
Un vent de renouveau souffle sur la sphère politique ivoirienne. Le 15 septembre, au cours d’une réunion au palais présidentiel, Alassane Ouattara confirmait son intention de refondre son parti politique, le RHDP. Une décision lourde de conséquences pour ses membres. Alassane Ouattara frappe du poing Depuis le début du mois...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...