Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Au Mali, l’homme suspecté d’avoir voulu tuer le président meurt en prison
mali lhomme suspecte davoir voulu tuer president meurt prison - TribuneOuest

Selon le gouvernement malien, l’homme accusé d’avoir tenté d’assassiner au couteau le président de transition du Mali, le colonel Assimi Goïta, le 20 juillet dernier, lors de l’Aïd el-Adha, est « décédé » alors qu’il était encore en détention.

Le 20 juillet 2021, lors de la prière de l’Aïd el-Adha, dans la grande mosquée de Bamako au Mali, le président de transition, le colonel Assimi Goïta a été la cible d’une attaque au couteau. L’assaillant, « un homme d’apparence jeune vêtu d’un jeans et d’une chemine blanche », dont l’identité n’a pas été révélée, avait été arrêté immédiatement par les services de renseignements maliens.

Le gouvernement malien a indiqué ce dimanche 25 juillet, que l’assaillant est « décédé » alors qu’il était en détention. « Au cours des investigations (…), son état de santé s’est dégradé. Admis au CHU Gabriel-Touré, puis au CHU du Point G, il est malheureusement décédé », a indiqué le gouvernement dans un communiqué lu sur la télévision publique ORTM. « Une autopsie a été immédiatement ordonnée pour déterminer les causes de son décès », selon ce même communiqué.

 

Une enquête ouverte

 

Selon les autorités, une enquête a été ouverte suite à l’attentat, « pour fait de tentative d’assassinat et d’atteinte à la sûreté de l’État ». Dimanche dernier, le gouvernement a aussi souligné que les investigations « ont permis de mettre en évidence des indices corroboratifs des infractions susvisées ». Par ailleurs, le suspect n’aurait semble-t-il, aucun précédent judiciaire.

« Le gouvernement rappelle toutefois que son décès ne fait pas obstacle à la poursuite de l’enquête déjà en cours au niveau du parquet de la commune, surtout que les premiers indices colletés et les informations recueillies indiquent qu’il ne s’agissait pas d’un élément isolé », indique le communiqué.

 

Un pays instable

 

Depuis 2012, le Mali est particulièrement instable politiquement. Les rébellions djihadistes se sont propagées dans tout le pays, auxquelles se sont ajoutés des conflits intercommunautaires et des attaques crapuleuses en tout genre. Fin mai 2021, le gouvernement a été renversé par un coup d’État militaire (le second en moins de douze mois), qui a placé une junte menée par le colonel Goïta à la tête d’un gouvernement de transition.

« Quand on est leader, il y a toujours des mécontents, il y a des gens qui, à tout moment, peuvent vouloir tenter des choses pour déstabiliser, tenter des actions isolées », avaient déclaré le colonel Goïta quelques heures seulement après son agression.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
Le procès était attendu. En exil au Burkina Faso depuis 2009, le capitaine Dadis Camara est rentré en Guinée, le 21 décembre 2021, pour répondre  à la convocation de la justice de son pays, à en croire ses avocats. Il comparait  devant le tribunal, depuis mercredi, avec une dizaine de...
La Banque centrale nigériane a augmenté son principal taux de prêt à 15,5% pour contrer une inflation nationale, mais aussi mondiale, de plus en plus galopante.  Contrer l'inflation et limiter la pression intense conjoncturelle pesant sur la monnaie nigériane, le naira, tel est l'objectif à très court terme mené par...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...