Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana : rémunérer ou pas la première dame du pays

Le Parlement vient de voter un amendement permettant aux épouses du président Akufo-Addo et de son vice-président de percevoir des émoluments. Dans un pays en pleine crise économique, la mesure fait débat.

Est-il légitime de rémunérer l’épouse d’un président ? Telle est la question qui se pose actuellement au Ghana qui vient de voter l’attribution d’émoluments pour l’épouse du chef d’État. Les Ghanéens ne sont pas convaincus et le sujet agite le pays. Le président et son vice-président, ont décidé de rémunérer leurs épouses, à hauteur de près de 40 000 euros sur quatre ans, en leur qualité de première et deuxième dame du pays.

Dans le même temps le gouvernement ghanéen a imposé de nouveaux impôts qui, ajoutés à la hausse des prix du carburant, ont provoqué la colère de la population. Alors que l’augmentation de la dette publique et aux conséquences de la crise du Covid-19 demandent des mesures strictes, cette mesure est un signal violent même si symbolique. Des manifestations ont éclaté depuis le début de la semaine dernière. Les slogans exhortaient le pouvoir à réagir et prendre conscience de l’état du pays. « Les Ghanéens sont en train de mourir, Akufo Addo réveille-toi ! » scandaient certains manifestants.

Les membres de l’opposition ne sont pas en reste et se succèdent pour dénoncer l’illégalité et l’illégitimité de cette mesure. L’argument est le suivant et des plus recevables : seule une personne exerçant une fonction publique officielle peut prétendre être rémunérée par l’État. L’opposition a d’ores et déjà fait savoir qu’elle envisage de poursuivre le gouvernement devant les tribunaux.

Ainsi, le timing n’est pas favorable au gouvernement et à des mesures de la sorte, ce que population et opposition ont fait savoir au pouvoir actuel.

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...