Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Covid-19 : réouverture de la frontière entre le Niger et l’Algérie
covid 19 reouverture frontiere entre niger lalgerie - TribuneOuest

Après quasiment un an et demi de fermeture de leur frontière terrestre commune, l’Algérie et le Niger en ont décidé la réouverture.

Fermée depuis le 17 mars 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, la frontière terrestre entre le Niger et l’Algérie vient tout juste de rouvrir, selon l’agence de presse officielle APS. C’est le président algérien Abdelmadjid Tebboube, qui l’a annoncé lors d’un point presse avec son homologue nigérien, Mohamed Bazoum, en visite officielle jusqu’au 14 juillet 2021 en Algérie, à peine une semaine après sa participation au Sommet du GS Sahel.

Réouverture en faveur des échanges commerciaux…

C’est l’Algérie (44 millions d’habitants) qui avait décidé de fermer cette frontière trois semaines après la détection du premier cas de Covid-19. Seize mois après, les deux capitales politiques et économiques, Alger et Niamey, ont affiché leur accord pour « l’ouverture de la frontière pour l’exportation des produits algériens vers le Niger et l’importation des produits nigériens », a déclaré Abdelamdjid Tebboune.

Ça a été l’occasion pour Mohamed Bazoum, le président nigérien, de demander la réouverture « définitive » de cette frontière, afin qu’un flux d’échanges « tout à fait naturel entre (les) deux pays se développe ».

…moins en terme de flux migratoires

Une « politique claire » doit être peaufinée à propos des travailleurs nigériens en Algérie, a de son côté, précisé Abdelamdjid Tebboune.

Depuis 2014, des dizaines de milliers de migrants irréguliers d’origine nigérienne ou d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest, ont été expulsés d’Algérie, selon les Nations Unies. Selon les ONG, plus de 100 000 migrants ont afflué ces dernières années en Algérie : le pays ne dispose d’aucune législation en matière d’asile, et les ONG de défense des droits humains reprochent beaucoup au pays sa manière de traiter les migrants subsahariens, dont certains cherchent à rejoindre l’Europe.

Les deux présidents ont aussi abordé la question problématique de la gestion des forces du Sahel, région qui fait face à une recrudescence d’attaques terroristes djihadistes. Mohamed Bazoum, soutenu par le G5 Sahel, encourage Abdelmadjid Tebboune à envoyer des forces sur ce territoire, d’autant plus que l’Algérie est soucieuse des risques d’instabilité à ses frontières.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Deux lois d’amnistie pour les militaires viennent d’être adoptées par le Conseil national de transition (CNT) malien. Selon une source gouvernementale et parlementaire, le Conseil national de transition (CNT) malien a adopté ce jeudi 16 septembre 2021, une nouvelle loi d’armistice pour les deux coups d’État qui ont eu lieu...
Ousmane Sonko, figure de l’opposition sénégalaise, se prépare pour les prochaines élections présidentielles de 2024. Coalition, réseaux sociaux, implantation locale de son parti… autant de manœuvres politiques qui présagent une course au pouvoir sans précédent. En 2019, Ousmane Sonko était arrivé troisième au scrutin présidentiel sénégalais. Mais cette fois, il...
En ligne de mire de la lutte contre la corruption, la police et la gendarmerie sont plus particulièrement visés en raison notamment de pots-de-vin prélevés aux vendeurs de produits vivriers.  Le 14 septembre Zoro Epiphane Ballo, le ministre de la promotion de la bonne gouvernance, du renforcement des capacités et de...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...