Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali : la France va fermer des bases militaires d’ici la fin 2021
mali france va fermer bases militaires dici fin 2021 - TribuneOuest

Le président français Emmanuel Macron, a annoncé vendredi 9 juillet 2021 lors d’un sommet du G5 Sahel, son intention de baisser les effectifs militaires sur le terrain au Mali et de fermer des bases au « second semestre de l’année 2021 ». Entre 2 500 et 3 000 soldats seront maintenus à terme contre 5 100 aujourd’hui.

Au Sahel, les djihadistes sont traqués par plus de 5 000 soldats français depuis huit ans. Mais, si elle a permis de neutraliser nombre de terroristes dont beaucoup de chefs djihadistes, l’opération Barkhane, contestée par beaucoup de français, coûte très cher au gouvernement et de nombreux soldats y ont été tués (environ une cinquantaine) depuis son lancement.

Une transformation qui s’adapte aux tactiques des djihadistes

 

Le président de la République française, Emmanuel Macron, a annoncé vouloir retirer les troupes françaises du sol malien d’ici la fin de l’année 2021. « Cette transformation répond à la nécessité de s’adapter à la nouvelle posture des groupes terroristes et d’accompagner la prise de responsabilité des pays de la région », a-t-il déclaré.

 

En 2020, le colonel Michel Goya indiquait : « La France, toute dépense confondue, militaires et civiles, dépense un milliard d’euros quand même dans la région chaque année ». Pour autant, depuis huit ans, l’emprise djihadiste n’a pas réellement diminué et continue de faire des ravages dans la région du Sahel. En juin dernier, c’est la ville Solhan au nord du Burkina Faso qui a été touchée par une nouvelle attaque terroriste.

 

Des combats difficiles et un terrorisme qui évolue

 

Les combats sont difficiles et l’appui des forces armées du G5 Sahel (France, Mali, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) semble insuffisant. Selon le chef d’État français : « Nos adversaires ont aujourd’hui délaissé une ambition territoriale au profit d’un projet de dissémination de la menace non plus seulement à l’échelle du Sahel, mais à l’échelle de l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest ».

 

Les troupes de l’opération Barkhane auront désormais deux missions : « la neutralisation et la désorganisation du haut commandement des deux organisations ennemies (Al-Qaïda et le groupe État Islamique) et l’appui à la montée en puissances des armées de la région ».

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...