Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mauritanie :  Mohamed Ould Abdel Aziz inculpé et écroué

 

L’ex-président de la Mauritanie est écroué après avoir été inculpé en mars pour des faits de corruption.

Mohamed Ould Abdel Aziz l’ancien chef d’Etat mauritanien a été écroué, mardi 22 juin. Le sur juge chargé de l’enquête pour corruption présumée a prononcé son inculpation et arrestation dans la soirée, en même temps qu’une dizaine d’autres personnes.

Le porte-parole du parti de l’ex-présient, l’ancien ministre Djibril Ould Bilal, a confirmé l’information et a déclaré que l’ancien président avait été placé sous mandat de dépôt, et ce sans en préciser la cause.

Il apparaît que cette mise en détention fait suite au refus de Mohamed Ould Abdel Aziz de se présenter à la police, comme lui imposent les conditions de son placement en résidence surveillée.

Ould Abdel Aziz considère qu’il est victime d’un « règlement de comptes ». Alors que son successeur évoque bien plutôt l’indépendance de la justice.

Ould Abdel Aziz a passé plus de dix ans à la tête de la Mauritanie. Son successeur, Mohamed Ould Ghazouani est son ancien chef de cabinet et ministre. C’est M. Ould Abdel Aziz lui-même qui avait organisé l’accession à la présidence de son chef de cabinet. Les faits qui lui sont reprochés sont des faits présumés de corruption, blanchiment d’argent, enrichissement illicite ou encore dilapidation de biens publics. Il aurait commis ces faits pendant la dizaine d’années de sa présence au pouvoir. Ironie de l’histoire, l’ex-président serait trahi par son dauphin, si l’on en croit les déclarations de M. M. Ould Abdel Aziz.

L’ancien président dénonce sa mise à mort politique.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...