Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali et nouveau gouvernement : les militaires prennent la Défense, la Sécurité et la Réconciliation nationale.

 

Le nouveau président de transition du Mali Assimi Goïta a annoncé le 11 juin la composition du nouveau gouvernement qu’il était chargé de former dans un esprit de « large ouverture ».

Le nouveau gouvernement du Mali est formé. La nouvelle équipe gouvernementale compte  désormais 28 membres, dont 25 ministres et 3 ministres délégués. Les militaires obtiennent les postes-clés que sont la défense, la sécurité et la réconciliation nationale. Le colonel Sadio Camara, obtient le poste de ministre de la défense.

L’éviction du gouvernement fin mai de Sadio Camara par l’ancien président de la transition, Bah N’Daw, est un des éléments déclencheurs du second putsch du colonel Goïta.

Le colonel-major Ismaël Wagué, quand à lui, conserve le portefeuille de la réconciliation nationale.

Plusieurs membres du M5-RFP sont nommés au gouvernement. Le premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, avait promis un gouvernement « inclusif » et « d’ouverture ».

Ibrahim Ikassa Maïga, également membre du parti M5-RFP, devient ministre de la refondation de l’État.M. Maïga, qui fait partie du Comité stratégique du M5-RFP, est également membre du bureau politique de l’URD. Le ministre Abdoulaye Diop, qui faisait partie du gouvernement Keïta retrouve son poste aux affaires étrangères.

La constitution du nouveau gouvernement intervient dans un contexte incertain. Emmanuel Macron vient d’intervenir sur la question de la présence de la France au Mali.

La fin annoncée de « Barkhane » au Sahel « n’est pas la fin de l’engagement » de la France dans cette région, a néanmoins précisé Jean-Yves Le Drian, ministre français des affaires étrangères, à l’issue d’un entretien avec le président Roch Marc Christian Kaboré. « C’est une évolution de concept, un changement de modèle. Evidemment, la poursuite de la lutte contre le terrorisme fait partie de nos priorités, même si le modèle de “Barkhane” n’est plus le modèle adapté », a déclaré ainsi M. Le Drian à la presse.

Assimi Goïta se trouve ainsi confronté à de nombreux défis, alors que le volet sécuritaire s’ouvre sur de nouvelles échéances et nouvelles modalités.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une fusion des groupes indépendantistes qui composent la Coordination des mouvements de l'Azawad pourrait se créé début février. Le djihadiste Iyad Ag-Ghaly a en effet secrètement rencontré certaines personnalités d'autres groupes armées dans le nord du Mali. Des rencontres confidentielles ont eu lieu dans la région de Kidal entre Iyad...
Apollinaire Joachim Kyelem de Tambela, le premier ministre du Burkina Faso, a été reçu ce mercredi 1er février 2023 à Bamako, au Mali. Une manière pour ces deux pays de renforcer leur entente. Mercredi, le premier ministre burkinabè a été reçu à Bamako par le Président de la Transition malienne,...
Les Nations unies sont inquiètes du trafic de faux médicaments dans plusieurs pays du Sahel. En effet, entre 19% et 50% des molécules qui circulent en Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Tchad, sont de moins bonnes qualité que la norme, voire falsifiées. Selon un rapport...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

Notice: Undefined index: stream in /var/www/virtual/tribuneouest.com/htdocs/wp-content/plugins/like-box/includes/widget.php on line 32