Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Mali et nouveau gouvernement : les militaires prennent la Défense, la Sécurité et la Réconciliation nationale.

 

Le nouveau président de transition du Mali Assimi Goïta a annoncé le 11 juin la composition du nouveau gouvernement qu’il était chargé de former dans un esprit de « large ouverture ».

Le nouveau gouvernement du Mali est formé. La nouvelle équipe gouvernementale compte  désormais 28 membres, dont 25 ministres et 3 ministres délégués. Les militaires obtiennent les postes-clés que sont la défense, la sécurité et la réconciliation nationale. Le colonel Sadio Camara, obtient le poste de ministre de la défense.

L’éviction du gouvernement fin mai de Sadio Camara par l’ancien président de la transition, Bah N’Daw, est un des éléments déclencheurs du second putsch du colonel Goïta.

Le colonel-major Ismaël Wagué, quand à lui, conserve le portefeuille de la réconciliation nationale.

Plusieurs membres du M5-RFP sont nommés au gouvernement. Le premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, avait promis un gouvernement « inclusif » et « d’ouverture ».

Ibrahim Ikassa Maïga, également membre du parti M5-RFP, devient ministre de la refondation de l’État.M. Maïga, qui fait partie du Comité stratégique du M5-RFP, est également membre du bureau politique de l’URD. Le ministre Abdoulaye Diop, qui faisait partie du gouvernement Keïta retrouve son poste aux affaires étrangères.

La constitution du nouveau gouvernement intervient dans un contexte incertain. Emmanuel Macron vient d’intervenir sur la question de la présence de la France au Mali.

La fin annoncée de « Barkhane » au Sahel « n’est pas la fin de l’engagement » de la France dans cette région, a néanmoins précisé Jean-Yves Le Drian, ministre français des affaires étrangères, à l’issue d’un entretien avec le président Roch Marc Christian Kaboré. « C’est une évolution de concept, un changement de modèle. Evidemment, la poursuite de la lutte contre le terrorisme fait partie de nos priorités, même si le modèle de “Barkhane” n’est plus le modèle adapté », a déclaré ainsi M. Le Drian à la presse.

Assimi Goïta se trouve ainsi confronté à de nombreux défis, alors que le volet sécuritaire s’ouvre sur de nouvelles échéances et nouvelles modalités.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...