Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Piraterie dans le Golfe de Guinée : les compagnies maritimes solidaires dans la lutte

Le Golfe de Guinée est la zone maritime privilégiée des pirates. En 2020, on dénombre 130 enlèvements de marins le long de cette zone de 5 700 km de côtes en Afrique de l’Ouest. 

Les opérateurs du secteur maritime international se liguent pour faire face aux actes de piraterie de plus en plus nombreux dans le Golfe de Guinée. Le 18 mai, ce sont plus d’une centaine de transporteurs ont signé une déclaration appelant à créer une coalition pour mettre un terme aux exactions constatées dans le golfe. Un récent rapport du Bureau maritime international recense 130 des 135 enlèvements de marins à échelle du monde entier. En 2020, c’est donc plus de 95 % des actes d’enlèvement qui ont cours dans le Golfe de Guinée.

Ces dernières années, les pirates se sont professionnalisés et ont étendu leur présence dans le golfe de Guinée, attaquant désormais des navires en haute mer. Les pirates sont dans leur grande majorité des Nigérians qui ont professionnalisé leur démarche jusqu’à s’attaquer dorénavant à des navires présents en haute mer. L’objectif est d’enlever les équipages et de demander des rançons.

« En 2021, la menace d’être enlevé pour une rançon pèse sur tous les marins », déplorent les 99 entreprises maritimes européennes, chinoises, turques et indiennes signataires de la déclaration.« Si le nombre d’attaques reste inchangé par rapport à 2020, la violence, la portée et la sophistication de celles-ci ont augmenté » déclarent les compagnies, qui appellent « toutes les parties prenantes à s’unir dans une coalition pour mettre fin à la menace de la piraterie dans le golfe de Guinée ».

La déclaration a été signée notamment par les Danois TORM et Maersk Tankers, l’Allemand Hapag-Lloyd et le Chinois Cosco. Elle plaide en faveur d’une plus grande coopération entre les forces navales locales et étrangères. Les signataires demandent t également un renforcement des capacités et un plus grand   partage des renseignements entre les parties-prenantes.

 

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lors d’une réunion extraordinaire du comité central du FPI,  élargie aux élus EDS, lundi 9 août 2021 à Abidjan, Laurent Gbagbo a proposé de « laisser l'enveloppe (le FPI) vide  à Affi N'guessan, pour créer un nouveau parti politique. « Nous sommes le Front Populaire Ivoirien. (...) Aujourd’hui, je suis revenu de...
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a affirmé qu’au moins 480 civils avaient été tués dans des attaques terroristes djihadistes au Burkina Faso entre mai et août, et qu’elles ont fait au moins 275 000 déplacés. Le Conseil norvégien pour les réfugiés, s’alarme dans un communiqué datant du lundi...
Un vent de renouveau souffle sur la sphère politique ivoirienne. Le 15 septembre, au cours d’une réunion au palais présidentiel, Alassane Ouattara confirmait son intention de refondre son parti politique, le RHDP. Une décision lourde de conséquences pour ses membres. Alassane Ouattara frappe du poing Depuis le début du mois...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...