Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
La Sierra Leone sur la voie de l’abolition de la peine de mort

Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice.

En Sierra Leone, la Constitution de 1991 prévoit la peine capitale pour le vol aggravé, le meurtre, la trahison et la mutinerie. Cependant la dernière exécution remonte à 1998 et un moratoire de fait sur les exécutions mène le pays sur la voie de l’abolition.

Le 12 mai, Umaru Napoleon Koroma a informé le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, de la décision d’interdire la peine de mort en Sierra Leone. « Une fois que la législation aura été soumise au Parlement et qu’elle aura été approuvée, c’en sera fini de l’histoire de la peine de mort » dans ce pays de quelque 7,5 millions d’habitants, a déclaré M. Koroma. Le gouvernement de Julius Maada Bio a « pris la décision ultime dans [sa] quête pour faire respecter les droits humains fondamentaux des Sierra-Léonais « a précisé le vice-ministre.

La dernière révision de la Constitution sierra-léonaise date de 1991 et prévoit la peine capitale pour le vol aggravé, le meurtre, la trahison et la mutinerie. Les données de Amnesty International affiche en 2020, 39 condamnations à mort ont été prononcées dans le pays, soit près du double qu’en 2019. Cependant aucune décision de justice n’a été exécutée et les peines ont été transformées en peine de prison à perpétuité.  Après la guerre civile de 1991-2002 ayant fait 120 000 morts ; la Commission vérité et réconciliation avait conclu que le conflit avait « abouti à l’avilissement de la vie et de la dignité humaine » et que les gouvernements successifs avaient « abusé de la peine de mort pour éliminer des opposants politiques ».

L’ambassadeur de L’Union européenne (UE) a réagi en la personne de son ambassadeur en Sierra Leone, Tom Vens. Celui-ci a salué mercredi la décision du président Bio. « Nous poursuivrons notre partenariat avec vous pour promouvoir un agenda progressiste en matière de droits humains » a déclaré sur Twitter le représentant de l’UE.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lors d’une réunion extraordinaire du comité central du FPI,  élargie aux élus EDS, lundi 9 août 2021 à Abidjan, Laurent Gbagbo a proposé de « laisser l'enveloppe (le FPI) vide  à Affi N'guessan, pour créer un nouveau parti politique. « Nous sommes le Front Populaire Ivoirien. (...) Aujourd’hui, je suis revenu de...
Le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) a affirmé qu’au moins 480 civils avaient été tués dans des attaques terroristes djihadistes au Burkina Faso entre mai et août, et qu’elles ont fait au moins 275 000 déplacés. Le Conseil norvégien pour les réfugiés, s’alarme dans un communiqué datant du lundi...
Un vent de renouveau souffle sur la sphère politique ivoirienne. Le 15 septembre, au cours d’une réunion au palais présidentiel, Alassane Ouattara confirmait son intention de refondre son parti politique, le RHDP. Une décision lourde de conséquences pour ses membres. Alassane Ouattara frappe du poing Depuis le début du mois...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...