Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire  :  La  CPI prononce la libération définitive de Laurent Gbagbo et Blé Goudé

Le moment était attendu par ses partisans. Laurent Gbagbo, l’ancien président ivoirien et  Charles Blé Goudé, son ancien  ministre chargé  de la jeunesse, ont été lavés de tout soupçon par la cour pénale internationale, après un  procès en appel qu’ils viennent de remporter.

Poursuivis pour crime contre l’humanité, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont été définitivement innocentés par la CPI, ce jour, mercredi 31 mars 2021. Libérés en première instance, ils étaient encore  devant le tribunal parce que la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a estimé qu’il y a eu des erreurs de droit qui ont conduit a leur libération. Elle a donc a demandé l’annulation de cette décision. Mais Fatou Bensouda n’a pas été suivie par les juges qui ont prononcé l’acquittement définitif de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Cette  nouvelle a été accueillie dans une liesse à Abidjan. 

Transféré à la CPI à la suite de la crise post-électorale de 2010 en Côte d’ivoire, après le bombardement de la résidence présidentielle à Abidjan par l’Armée française, Laurent Gbagbo a été rejoint par son ministre chargé  la jeunesse, Charles Blé Goudé. On leur reprochait d’avoir fait partie d’un « cercle restreint » qui a mis sur pied un « plan commun »  pour se maintenir au pouvoir en commettant des crimes contre les civils.

Mais en 8 années de procès, « La procureure n’a pas démontré qu’il existait un « plan commun » destiné à maintenir Laurent Gbagbo au pouvoir et comprenant la commission de crimes à l’encontre de civils », ont fait remarquer les juges de la CPI, qui soulignent que « la Procureure n’a pas étayé l’allégation d’existence d’une politique ayant pour but d’attaquer une population civile, sur la base des modes opératoires récurrents auxquels auraient répondu les violences et des autres éléments de preuve indirects cités à l’appui de cette allégation. »

En effet, « le Procureur n’a pas démontré que les crimes tels qu’allégués dans les charges ont été commis en application ou dans la poursuite de la politique d’un État ou d’une organisation ayant pour but d’attaquer la population civile . »

Enfin, pour les juges,  « le Procureur n’a pas démontré que les discours prononcés en public par Laurent Gbagbo ou Charles Blé Goudé étaient constitutifs du fait d’ordonner, solliciter ou encourager la commission des crimes allégués, ni que l’un ou l’autre des accusés a contribué en connaissance de cause ou intentionnellement à la commission de tels crimes. »

C’est donc un long procès qui connait son épilogue ce jour avec l’acquittement en appel de Laurent Gbagbo et Blé Goudé. Une autre page de l’affaire s’ouvrira certainement, car après le camp Gbagbo, la CPI devrait maintenant s’intéresser au camp Ouattara.

« J’ai toujours dit que les deux parties au conflit feraient l’objet d’une enquête. Et je tiens à respecter cet engagement. Les enquêtes sont  en cours. Le moment n’est pas venu de révéler publiquement les résultats de ces enquêtes », avait déclaré la procureure de la CPI au cours d’une interview accordée à la chaine France 24.

AUTEUR: Axel Illary
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Acquitté par la cour pénale internationale, l'ex-pensionnaire de la CPI foulera le sol ivoirien, jeudi 17 juin. Après 10 années passées loin de son pays, dont 8 derrière les barreaux de la cour pénale internationale, Laurent Gbagbo retrouvera bientôt les siens. Agé de 76 ans, l’ancien président  ivoirien, historien de  formation,...
Malgré la pandémie mondiale, la Côte d’Ivoire continue d’afficher d’impressionnants taux de croissance. Une réussite portée notamment par les succès du secteur de la construction : politique de grands travaux et de scolarisation ont ouvert d’importants débouchés au secteur, désormais pilier de la croissance ivoirienne. Des entreprises du bâtiment comme...
Depuis sa prise de pouvoir le 20 avril dernier, Mahamat Idriss Déby multiplie les signes d’apaisement. Un geste accueilli avec enthousiasme à l’intérieur et à l’extérieur du pays, dont la continuité de l’Etat est essentielle pour assurer la stabilité nationale et régionale.   Renouveau gouvernemental C’est avec soulagement que la...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...