Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Le Niger face à une recrudescence des attaques djihadistes meurtrières

Après les attaques meurtrières du 21 mars, Le gouvernement a décrété un deuil national de trois jours.

Le Niger est frappé de plus en plus durement par les attaques meurtrières des djihadistes, notamment à l’ouest du pays. Les nouvelles exactions de « bandits armés » du 21 mars, font état de, 137 morts. Et ce alors que déjà 66 morts avaient été dénombrés lors d’attaques perpétrées il y a moins d’une semaine.

« Dans l’après-midi du dimanche 21 mars, les localités d’Intezayane, Bakorat, Woursanat et plusieurs autres hameaux et campements situés dans le département de Tillia, région de Tahoua, ont fait l’objet d’une attaque perpétrée par des bandits armés » et « ont entraîné la mort de 137 personnes » a déclaré le gouvernement nigérien. Les régions de Tahoua et Tillabéri sont proches de la frontière avec le Mali. La région de Tillabéri est située dans la zone dite « des trois frontières » entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso. Ces régions sont particulièrement exposées aux frappes des groupes djihadistes proches de Al-Qaida ou de l’État islamique (EI). Le pays est également attaqué dans sa partie sud-est, confronté sur cet axe, aux djihadistes du groupe nigérian Boko Haram.

« En prenant dorénavant systématiquement les populations civiles pour cibles, ces bandits armés franchissent une étape de plus dans l’horreur et la barbarie » a insisté le porte-parole du gouvernement, Zakaria Abdourahamane. Le gouvernement a alors décrété « un deuil national de trois jours ».

Le nouveau président Mohamed Bazoum à son arrivée à la tête du pays, s’est engagé à lutter contre l’insécurité. Rappelons que le Niger bénéficie du soutien de l’opération française contre les djihadistes Barkhane, qui compte 5 100 hommes déployés au Sahel et qu’un contingent de 1 200 soldats de l’armée tchadienne est déployée dans le cadre du G5 Sahel.

Source : Le Monde Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 49 soldats ivoiriens détenus à Bamako ont été inculpés pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État ». On espérait la libération des 49 Ivoiriens soupçonnés d’être des mercenaires. La Côte d’Ivoire était optimiste pensant avoir « privilégié le dialogue » pour espérer obtenir un « dénouement heureux ». Cependant le 14 août, « les 49 militaires ivoiriens [avaient] été inculpés...
Lundi, le dernier détachement militaire a quitté le camp de Gao Le 15 août. Lundi 15 août, « le dernier détachement de la force “Barkhane” présent sur le sol malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger » a annoncé l’état-major des armées. Présents depuis 2013, les soldats français avaient été...
Le président Julius Mada Bio accuse l’opposition d’avoir voulu renverser le gouvernement après que quatre membres des forces de sécurité et des civils aient été tués lors de récentes manifestations. Julius Madda Bio, le chef d’État sierra-léonais a affirmé vendredi 12 août 2022, que « les émeutes meurtrières survenues mercredis visaient...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...