Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire – Le FPI proche de Laurent Gbagbo prépare l’arrivée de l’ex-président

Mercredi 24 février 2021 à Abidjan, le docteur Assoa Adou, secrétaire général du front populaire ivoirien (FPI) proche de Laurent Gbagbo, a annoncé le retour de l’ex-président ivoirien en Côte d’Ivoire. Il  a révélé l’information au cours d’une rencontre qui s’est tenue en présence de madame Simone Éhivet Gbagbo (deuxième vice-présidente) et de plusieurs cadres du parti, parmi lesquels l’ancien premier ministre Gilbert Aké N’Gbo. 

«Le président GBAGBO () m’a demandé de vous rassurer, il dit qu’à la mi-mars 2021, il sera là», à confié le secrétaire général du FPI.  À cet effet, un comité national d’accueil composé de 13 membres a été mis en place. Selon Assoa Adou, les membres de ce Comité, dont la mission est « d’aider le comité opérationnel pour préparer le retour du président Gbagbo dans la paix et la sincérité », ont des «relations personnelles » avec l’ancien président. Au nombre de ceux-ci figure Djédjé Bagnon Joachim. Membre du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Il est le président du Conseil régional du Gôh, région d’où est originaire Laurent Gbagbo.

Ainsi, pour marquer l’évènement, des pagnes, des Tee-shirts et des casquettes à l’effigie de l’ex-prisonnier de la CPI sont mis en vente.

C’est donc peu dire que le FPI se mobilise pour accueillir honorablement son champion. « Certains pensent qu’on veut faire un coup de force. Non. Le président Gbagbo dit de négocier avec le gouvernement pour qu’il rentre dans la paix. Mais ça traîne », a déploré Assoa Adou.

En effet, le pouvoir d’Abidjan se dit favorable au retour en Côte d’Ivoire de l’ex-pensionnaire de la CPI. Toutefois, des préalables existent, si l’on en croit le président  ivoirien. « Je veux que Laurent Gbagbo rentre dans des conditions normales. C’est un jugement en première instance. Le jugement en appel viendra et puis après ça… il y a quand même eu des condamnations ici. Il y a des procès que l’attendent. C’est un ancien président. Il a déjà fait 9 ans là-bas, je trouve qu’il est temps qu’il rentre en Côte d’voire, mais cela ne peut se faire que dans des conditions qui sont examinées d’un commun accord. C’est ce que je dis. Donc ceci montre ma volonté de le faire rentrer. Et les victimes ? (…) Je souhaite qu’il rentre après la décision d’appel. Mais tout cela sera réglé en temps opportun »,  a-t-il soutenu au cours d’un entretien accordé à RFI et France 24, à quelques jours de l’élection présidentielle d’octobre 2000.

Mardi 23 février, la Cour pénale internationale (CPI) a prorogé, jusqu’au 31 mars 2021, le mandat des juges dans l’affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé. « () La Chambre d’appel est actuellement saisie d’un appel contre l’acquittement dans l’affaire Gbagbo et Blé Goudé.() La Présidence notifie ici que, par décision administrative interne du 28 janvier 2021, elle a accordé une prorogation de mandat jusqu’au 31 mars 2021 au plus tard aux juges sus-mentionnés (Chile Eboe-Osuji et Howard Morrison-ndlr) aux fins de compléter le recours », peut-on lire dans un communiqué de la CPI.

Jeudi 18 février, Kouadio Konan Bertin, le nouveau ministre en charge de la Réconciliation nationale, a confié à l’AFP qu’il rencontrera Laurent Gbagbo dans les jours à venir, sans pourtant préciser la date de sa visite en Belgique, pays où l’ancien détenu réside depuis son acquittement en première instance par la Cour pénale internationale (CPI). L’ex-président ivoirien était poursuivi pour crimes contre l’humanité. Mais la procureure de la CPI a fait appel de cette décision. La cour a cependant précisé que Laurent Gbagbo peut se rendre en Côte d’Ivoire malgré la poursuite du procès.

AUTEUR: Axel Illary
Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 49 soldats ivoiriens détenus à Bamako ont été inculpés pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État ». On espérait la libération des 49 Ivoiriens soupçonnés d’être des mercenaires. La Côte d’Ivoire était optimiste pensant avoir « privilégié le dialogue » pour espérer obtenir un « dénouement heureux ». Cependant le 14 août, « les 49 militaires ivoiriens [avaient] été inculpés...
Lundi, le dernier détachement militaire a quitté le camp de Gao Le 15 août. Lundi 15 août, « le dernier détachement de la force “Barkhane” présent sur le sol malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger » a annoncé l’état-major des armées. Présents depuis 2013, les soldats français avaient été...
Le président Julius Mada Bio accuse l’opposition d’avoir voulu renverser le gouvernement après que quatre membres des forces de sécurité et des civils aient été tués lors de récentes manifestations. Julius Madda Bio, le chef d’État sierra-léonais a affirmé vendredi 12 août 2022, que « les émeutes meurtrières survenues mercredis visaient...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...