Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
CHAN-2020 : le Maroc remporte le CHAN-2020

Le Maroc conserve son titre à l’issue de la finale contre le Mali.

La rencontre entre les Lions et les Aigles a vu la victoire finale adjugée au Maroc, détenant du titre. Le Maroc a ainsi conservé son titre en remportant le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2020, dimanche 7 février.

Le score final en faveur du Maroc est de (2-0). L’équipe marocaine a su résister au soutien des 10 000 spectateurs présents dans le stade de Yaoundé au Cameroun. La rencontre s’annonçait prometteuse, mettant en présence le Maroc et la meilleure attaque du tournoi (13 buts avant la finale) et le Mali, et la meilleure défense du tournoi.

Les Lions de l’Atlas ont ouvert le score à la 69e minute grâce à un but de la tête de Soufiane Bouftini bien servi par Omar Namsaoui sur corner. Leur capitaine, Ayoub El Kaabi, a doublé la mise, dix minutes plus tard, d’une tête à bout portant, également à la suite d’un corner.

Le Mali n’a pas su profiter des occasions qui lui étaient données. Ainsi, la reprise aux 6 mètres de Moussa Ballo, bien servi à la 64e minute sur une passe en profondeur millimétrée, avait été maîtrisée par Anas Zniti, le gardien marocain. Dans le temps additionnel, l’exclusion du Malien Issaka Samaké pour avoir marché sur la cheville d’un de ses adversaires en tentant de le déborder, a quelque peu destabilisé l’équipe malienne qui n’a pas pu remonter au score dans le temps imparti.

C’est la seconde fois que le Mali perd en finale d’un CHAN, alors que c’est la seconde fois que le Maroc est victorieux.

Source : Le Monde Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans l’affaire des « biens mal acquis » de la famille Bongo, le directeur juridique de la BNP Paribas a déclaré, face aux magistrats, qu’il jugeait limité l’implication de la première banque française dans le blanchiment d’argent qui a permis à la famille Bongo d’acheter notamment une villa à Nice...
Le chef de l’État s’est exprimé et s’engage fermement dans la lutte contre la corruption politique et le narcotrafic.  Umaro Sissoco Embalo est président de la Guinée-Bissau depuis une an et demi et entend bien gouverner selon des préceptes qui lui sont propres : « Je n’ai aucun modèle, je n’admire personne »...
L’extradition de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président burkinabé, vers le Burkina Faso, a été validée par le Conseil d’État français. Il est poursuivi pour « incitation à assassinat » de Norbert Zondo, un journaliste d’investigation, tué en 1998. Ce vendredi 30 juillet 2021, le Conseil d’État a...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...