Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : L’histoire de l’arrestation d’un « tueur en série » suscite des interrogations

C’est par une publication sur sa page Facebook que la direction générale de la police nationale (DGPN) a annoncé l’arrestation d’un « tueur en série » à Abidjan. Un fait divers inhabituel.

La note mentionne que depuis le mois d’octobre 2020, plusieurs cas de meurtres perpétrés par un tueur en série qui adoptait le même mode opératoire en surprenant les victimes dans leur sommeil, ont été signalés. Cela se produisait principalement dans la zone sud d’Abidjan. Au regard de ces faits extrêmement graves, la Direction de la Police Criminelle (DPC) a enquêté en vue de rechercher et d’interpeller ce dangereux individu.

L’exploitation des indices collectés à permis de préciser les heures et les zones d’action du suspect. La DPC a alors intensifié ses recherches. Ainsi lors d’une patrouille de deux équipages de la BRI (Brigade de Recherches et d’Intervention), le nommé SA, 42 ans, sans domicile fixe, a été interpellé () à Marcory. L’opération a eu lieu dans la nuit du 22 au 23 janvier 2021, aux environs de 02 h 30.

Le suspect a reconnu sans difficultés les faits de meurtres qui lui sont reprochés. () Il a avoué avoir déjà fait une dizaine de victimes.

Au terme donc de l’enquête, il sera conduit devant le Parquet près le Tribunal de première Instance d’Abidjan Plateau pour répondre de ses actes.

Le communiqué n’a pas manqué de faire réagir, comme en témoigne la réplique d’un internaute qui relève des zones d’ombre dans cette affaire.

« Il a été confondu par quelles preuves matérielles ? » interroge-t-il, avant de poursuivre :  « Son ADN a été retrouvée sur une des victimes ? Il a été reconnu par une victime d’agressions ? Désolé mais ça sent l’enquête que la DGPN veut boucler pour que la psychose au sujet de ces meurtres en série s’arrête. Pressions politiques ? On approche des législatives donc il faut éviter tout sujet susceptible d’alimenter le mécontentement des populations ? »

En effet, à l’en croire, il y a manifestement anguille sous roche :  « Franchement, chère DGPN, même des enfants de 5 ans seraient dubitatifs face à cette subite arrestation trop facile d’un SDF comme auteur des meurtres.

Tu prends tout marginal dans la rue, tu le tabasses bien, il va t’avouer avoir lancé la bombe atomique sur Hiroshima, prenez-nous au sérieux », peut-on lire. 

Ces préoccupations sont également partagées par certains intervenants.

“C’est trop facile. Selon eux, dès qu’il a été interpellé, pendant l’interrogatoire, il a avoué avoir tué dix personnes”, écrit un internaute.

D’après un autre commentaire posté sur la page de la DGPN, “cette histoire ne peut pas rester aussi opaque comme le communiqué ». De fait, l’auteur considère que “pour une histoire qui a secoué tout un pays, le récit est trop plat.”

AUTEUR: Axel Illary
Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice. En Sierra Leone, la Constitution de 1991...
Alors que le continent Africain se comporte mieux que l’Europe, l’Asie, et l’Amérique avec moins de 5 millions de cas déclarés, les campagnes de vaccination sont délaissées par les populations qui montre un certain scepticisme. L’Afrique s’apprête à rendre ses doses de vaccins alors même que la pénurie en la matière...
Alassane Ouattara a fait savoir au FMI le 10 mai, qu’une plus grande représentativité des pays africains au sein de l’institution est souhaitable. Lundi 10 mai, le chef de l’État ivoirien a appelé de ses vœux que les pays africains soient mieux représentés au FMI, rappelant que « quarante-six pays d’Afrique...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...