Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Sahel : le HCR annonce plus de deux millions de personnes déplacées 2020

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, a annoncé que plus de deux millions de personnes ont été déplacées dans la région du Sahel en 2020.

 Les déplacements de population au Sahel sont les directes conséquences de la violence permanente que génèrent les groupes djihadistes dans la région.

La présence de groupes djihadistes, de bandes criminelles et d’affrontements communautaires dans la région du Sahel, ainsi ont causé des déplacements en masse de population qui n’avaient d’autre choix que de quitter leur pays. Ainsi, le Burkina Faso, le Tchad, le Mali et le Niger ont vu l’exode de plus de deux millions de personnes ; selon les informations du Haut- Commissariat pour les réfugiés.

Le HCR précise que les migrations internes de population « ont quadruplé en deux ans seulement, puisqu’il y avait 490 000 personnes “déplacées internes” au début de 2019 ». En conséquence l’institution demande aux Etats : « [D’]agir maintenant pour aider les pays du Sahel à lutter contre les causes profondes de ce déplacement forcé, pour stimuler le développement stratégique et durable ainsi que pour renforcer les institutions, telles que les écoles et les hôpitaux, dont beaucoup ont fermé en raison de la violence persistante. »

Les migrations de population sont rendues plus difficiles encore car les pays d’accueil, limitrophes sont parmi les plus pauvres du continent et « ont atteint un point de rupture », alors que la réponse humanitaire est, elle, « dangereusement débordée », a déclaré le HCR.

Le Sahel accueille ainsi plus de 850 000 réfugiés, principalement originaires du Mali. Plus de la moitié des hommes, femmes et enfants récemment déplacés sont des Burkinabés. En effet, dans le pays, les attaques djihadistes causé la mort de près de 1 200 morts depuis 2015.

Pour lutter contre les groupes djihadistes ; Ouagadougou s’est rapproché de ses partenaires, régionaux (Mali, Niger, Mauritanie, Tchad) et internationaux (France). En févrierles parties-prenantes doivent envisager un nouvel engagement lors d’un sommet à N’Djamena, au Niger.

Source : Le Monde Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...