Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Donald Trump fait une fleur au Soudan avant de quitter la Maison Blanche
Donald Trump retire le Soudan de la liste noire des pays soutenant le terrorisme

Les États-Unis ont officiellement retiré lundi 14 décembre 2020 le Soudan de leur liste noire des pays soutenant le terrorisme.

Pour débuter, un bref historique de la situation récente : le Soudan de l’ex-président islamiste, Omar el-Béchir plongea début 2018 dans une crise politique et sociale particulièrement alarmante, entrainant ainsi une inflation sur plusieurs produits de première nécessité. Les manifestations populaires dans les rues de la capitale furent donc légion contre la hausse de prix. Mais les arrestations aussi car les autorités locales multipliaient les interventions musclées.

Et cela, à destination de toutes les couches de la société soudanaise puisque des centaines de leaders politiques, d’activistes et de simples citoyens passèrent par la case prison… Avec les conditions de détention catastrophiques qui vont avec.

Pression accrue des Etats-Unis

En réaction, la Maison Blanche n’a pas caché son inquiétude sur cet épineux dossier alors que les Etats-Unis ont levé en octobre 2018 l’embargo pesant sur le pays. Donald avait donc toutes les nombreuses cartes en main pour faire pression sur le régime soudanais.

De son côté, Khartoum avait convaincu l’oncle Sam de lever les sanctions économiques à son égard après s’être “conformé aux cinq points d’une feuille de route établie par les Américains. A savoir la fin du soutien aux groupes rebelles au Soudan du Sud, des hostilités au Darfour, au Nil-Bleu et au Kordofan du Sud. Mais aussi par une action renforcée en matière de lutte contre le terrorisme”

Rédemption

Au final, les USA ont formellement retiré lundi 14 décembre 2020 le Soudan de leur liste des pays soutenant le terrorisme. L’inscription sur cette liste empêchait les nations étrangères de commercer et d’investir dans le pays sous peine de sanctions.

Selon France 24,“les États-Unis avaient pris la décision d’inclure le Soudan dans sa liste noire après avoir accusé Omar el-Béchir d’entretenir des relations avec des “organisations terroristes”, notamment le réseau Al-Qaïda, dont le chef Oussama Ben Laden avait séjourné dans ce pays dans les années 1990″.

Logiquement, “cette nouvelle situation tant attendue par Khartoum, depuis la chute en avril 2019 d’Omar el-Béchir, devrait offrir une bouffée d’oxygène à l’économie de ce pays en plein marasme.”

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le soir du dimanche 20 novembre 2022, un prêtre allemand est porté disparu à Bamako. Il vit au Mali depuis environ 30 ans et enseigne depuis des années à l’Institut de formation islamo-chrétienne de Bamako. « La voiture de Hans-Joachim Lohre a été retrouvée dans un quartier de Bamako non...
Nos consœurs journalistes au Monde Afrique ,Laureline Savoye et Morgane Le Cam, ont enquêté pendant cinq ans, avec la coopération de Kaourou Magassa, journaliste pour TV5 Monde, sur l’association Rayon de soleil de l’enfant étranger (RDSEE), l’un des plus grands organismes français d’adoption agréés et qui serait à l’origine de...
Le premier ministre du Burkina Faso, a critiqué les « partenaires » internationaux de son pays qui n’ont selon lui, « pas toujours été loyaux » dans la lutte antidjihadiste. « Nous pensons, peut être à tort, que certains partenaires n’ont pas toujours été loyaux », a déclaré Apollinaire Kyélem de Tambela, premier ministre burkinabè devant...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...