Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Alassane Ouattara se pose en défenseur de la paix nationale
Alassane Ouattara, Côte d'Ivoire

A quelques mois de la tenue des prochaines élections législatives, le Président ivoirien Alassane Ouattara, fraîchement réélu, réaffirme sa volonté de promouvoir la réconciliation nationale. 

Une invitation au “dialogue”

Lors de son discours d’investiture lundi 14 décembre, Alassane Ouattara a appelé l’opposition à un rapprochement : “J’invite l’ensemble des partis politique à saisir cette nouvelle opportunité qui s’offre à tous pour aboutir à une décrispation du climat par le dialogue”, a-t-il affirmé aux treize Chefs d’Etat africains (Bénin, Burkina Faso, Congo-Brazzaville, Éthiopie, Ghana, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Sierra Leone et Togo) présents à la cérémonie. En effet, depuis l’annonce des résultats électoraux le 3 novembre par la Commission électorale indépendante (CEI), l’opposition dirigée par Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan conteste les résultats. Avant même la tenue du scrutin, ces derniers avaient appelé les Ivoiriens à boycotter le processus démocratique. 

Après une série d’événements empreints de violences communautaires (faisant état de 85 morts et près de 500 blessés) lors de l’élection présidentielle, les tensions s’étaient déjà un peu apaisées. Le 11 novembre dernier, le Président rencontrait son principal opposant Henri Konan Bédié à Abidjan, parvenant ainsi à “briser le mur de glace et rétablir la confiance”. Depuis l’élection, c’est la première fois que les deux hommes, rivaux depuis deux décennies sur la scène politique, se rencontraient. “Nous allons dans les jours et semaines à venir continuer à nous téléphoner et à nous rencontrer pour qu’enfin le pays soit ce qu’il était avant”, avait promis Henri Konan Bédié, tandis qu’Alassane Ouattara assurait que “la paix est la chose la plus chère à tous les deux et à tous les Ivoiriens et nous avons décidé d’œuvrer pour qu’il en soit ainsi”. 

Le retour de l’ennemi juré

Laurent Gbagbo, en exil depuis près de dix ans, pourrait bientôt fouler de nouveau le sol ivoirien. Vendredi 4 décembre, l’ancien Président a pu récupérer deux passeports auprès des autorités de son pays : un passeport ordinaire et un autre diplomatique, signé par Alassane Ouattara en personne. Un geste fort qui démontre la volonté de l’actuel Chef d’État de renouer avec son rival. Les premières démarches administratives avaient été entamées cinq mois plus tôt, après que la Cour pénale internationale a acquitté Laurent Gbagbo en première instance des accusations de crimes de guerre et crimes contre l’humanité dont il faisait l’objet. Depuis, il n’a cessé de réitérer son souhait de retrouver son pays natal. 

Alors que l’ancien Président ne manquait pas de dénoncerle manque d’élégance” du pouvoir en place, il salue aujourd’hui “l’acte qui va dans le sens de l’apaisement”. La question est désormais de savoir quand Laurent Gbagbo pourra rentrer chez lui. Pour l’heure, Alassane Ouattara ne partage pas l’empressement des partisans de l’ancien Chef d’État de revoir leur leader. 

Kouadio Konan Bertin : le ministre de la Réconciliation nationale

Unique adversaire d’Alassane Ouattara le jour du scrutin, Kouadio Konan Bertin a été nommé à un poste symbolique par le Président. Le “soldat perdu” du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) aurait-il finalement trouvé sa voie ? L’annonce de cette nomination est tombée le 15 décembre, au lendemain de la création du nouveau ministère. “Renforcement de la cohésion nationale et réconciliation des fils et filles de la Côte d’Ivoire”, tels sont les objectifs de la nouvelle mission de Kouadio Konan Bertin. 

Pour autant, sa nouvelle feuille de route doit encore être précisée et avec l’arrivée prochaine des élections législatives, l’action du cadre dissident du PDCI est plus que jamais essentielle. “J’ai instruit le Premier ministre, Hamed Bakayoko, de reprendre les discussions avec les partis politiques pour mettre en œuvre les recommandations de la Cedeao relatives à la Commission électorale indépendante (CEI) dans la perspective de la tenue des élections législatives dans le courant du premier trimestre 2021”, assurait Alassane Ouattara lundi 14 décembre. Kouadio Konan Bertin sera-t-il associé à la relance des négociations confiée au Premier ministre Hamed Bakayoko ? Affaire à suivre…

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le soir du dimanche 20 novembre 2022, un prêtre allemand est porté disparu à Bamako. Il vit au Mali depuis environ 30 ans et enseigne depuis des années à l’Institut de formation islamo-chrétienne de Bamako. « La voiture de Hans-Joachim Lohre a été retrouvée dans un quartier de Bamako non...
Nos consœurs journalistes au Monde Afrique ,Laureline Savoye et Morgane Le Cam, ont enquêté pendant cinq ans, avec la coopération de Kaourou Magassa, journaliste pour TV5 Monde, sur l’association Rayon de soleil de l’enfant étranger (RDSEE), l’un des plus grands organismes français d’adoption agréés et qui serait à l’origine de...
Le premier ministre du Burkina Faso, a critiqué les « partenaires » internationaux de son pays qui n’ont selon lui, « pas toujours été loyaux » dans la lutte antidjihadiste. « Nous pensons, peut être à tort, que certains partenaires n’ont pas toujours été loyaux », a déclaré Apollinaire Kyélem de Tambela, premier ministre burkinabè devant...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...