Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Nigeria : l’enlèvement de centaines de lycéens revendiqué par Boko Haram

Le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau a revendiqué le 15 décembre l’enlèvement de plusieurs centaines de lycéens dans le nord-ouest du Nigéria.

On compte au moins 333 lycéens portés disparus depuis l’attaque de leur pensionnat à Kankara, dans l’Etat de Katsina. Les kidnappeurs ont agi dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 décembre. Une centaine d’hommes armés a fait irruption à moto dans cette école publique rurale. Certains adolescents ont réussi à fuir, mais la grande majorité d’entre eux a été capturée, séparée en plusieurs groupes puis emmenée par les terroristes.

On a d’abord cru à une opération crapuleuse comme il y en a tant dans cette région. En effet, les kidnappings contre rançon sont connus. Les groupes armés terrorisent les populations, volent le bétail et pillent les villages. Cependant le 15 décembre le leader historique de Boko Haram, Abubakar Shekau, a revendiqué l’enlèvement des lycéens à Katsina. « Je suis Abubakar Shekau et nos frères sont derrière l’enlèvement à Katsina » a-t-il déclaré sur les ondes radio du canal de communication du groupe islamiste.

On observe un rapprochement des « bandits » criminels avec les groupes djihadistes qui continuent d’accroître leur influence dans toute la région du Sahel. « Il y a eu des informations selon lesquelles des anciens combattants qui ont quitté Boko Haram ou l’Iswap [Etat islamique en Afrique de l’Ouest] ont désormais rejoint les rangs des bandits dans le nord-ouest » du Nigeria, a expliqué Idayat Hassan, experte en sécurité au Centre pour la démocratie et le développement (CDD-West Africa).  « D’autre part, nous avons vu certains groupes prêter allégeance à Shekau ces derniers mois. » précise encore Idayat Hassan. Les flux s’exercent dans les deux sens.

Le président nigérian, Muhammadu Buhari a fermement condamné l’attaque. Désormais, le renforcement de la sécurité dans toutes les écoles a été mis en place.

A ce jour, les conflits liés au terrorisme djihadiste ont fait 36 000 morts, et plus de 2 millions de personnes déplacées, fuyant les zones à risques.

Source : Le Monde Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis 2015, quelques 2 000 personnes sont décédées dans des attaques terroristes djihadistes qui se multiplient, au Burkina Faso. Les burkinabés n’en peuvent plus et appellent le président Roch Marc Christian Kaboré, qu’ils estiment ne pas être à la hauteur pour faire reculer ces attaques, à la démission. Au Burkina...
Au Burkina Faso, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Ouagadougou, un convoi militaire français est empêché de circuler depuis une semaine environ, par des manifestants burkinabés. Le gouvernement « travaille » à faire repartir le convoi. Le gouvernement du Burkina Faso a indiqué ce mercredi 24 novembre 2021...
Une nouvelle attaque meurtrière a fait une vingtaine de morts, dont neuf gendarmes, dans le nord du Burkina Faso, ce dimanche 21 novembre 2021. Un massacre qui intervient une semaine après un celui de Inata où 57 personnes, dont 53 gendarmes, avaient été tués. Week-end rouge encore dans le nord...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...