Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Évasion fiscale : les administrations africaines se dotent d’un arsenal pour lutter contre la fraude

Le Forum sur l’administration fiscale africaine et le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements fiscaux annoncent la création d’une nouvelle boîte à outils pour lutter contre l’évasion fiscale.

L’objectif d’un nouvel arsenal proposé par le Forum sur l’administration fiscale africaine (ATAF) et le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements fiscaux, est double : lutter contre l’évasion fiscale et permettre de mobiliser davantage de ressources fiscales.

Chaque année, l’évasion fiscale en Afrique génère 40 milliards de dollars de perte pour les États, selon l’ATAF. En novembre dernier, un réseau d’ONG publiait un rapport sur la justice fiscale stipulant que les multinationales à elles seules causaient des pertes de 23,2 milliards de dollars par an en Afrique en pratiquant l’évasion fiscale.

La fiscalité panafricaine prend son destin en main. L’ATAF et le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales lancent le lundi 14 décembre une nouvelle boite à outils pour la mise en place et la gestion d’une unité d’échange de renseignements efficace. Cette boîte à outils se présente sous la forme d’un guide permettant d’accompagner la mise en place ou l’amélioration du fonctionnement des unités d’échange de renseignements (EDR). Il s’agit, d’accentuer la coopération entre les administrations fiscales et de lutter plus efficacement contre l’évasion fiscale.

La crise de Covid-19 a provoqué à la fois un ralentissement économique et un affaissement des financements octroyés au Continent. Ce contexte aride démontre la nécessité impérieuse de pouvoir user des ressources internes -donc, fiscales- pour faire face aux défis économiques qui se présentent.

Ainsi l’ATAF souhaite convaincre les administrations fiscales africaines à davantage pratiquer l’échange de renseignements. « L’ATAF ne ménage pas ses efforts pour faire en sorte que l’EDR devienne une priorité absolue des administrations fiscales africaines et, en conséquence, participe à l’amélioration de la mobilisation des ressources nationales. En élaborant cette boîte à outils, nous fournissons à nos membres un ensemble complet et pratique de lignes directrices pour renforcer leurs efforts en matière d’EDR », a ainsi déclaré Logan Wort, Secrétaire exécutif de l’ATAF.

La boite à outils est un guide méthodologique qui énonce tous les éléments et étapes permettant des échanges de renseignements. Et ce afin de permettre aux pays d’accroître leurs recettes fiscales. L’ATAF et le Forum mondial insistent sur la démarche volontariste nécessaire des États. En effet l’efficacité et les effets du guide dépendent de la volonté qu’auront les États dans l’organisation de la mise en place des procédures préconisées. Il appartient aux États de mobiliser leurs administrations fiscales.

Source : La Tribune Afrique

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Depuis le soir du dimanche 20 novembre 2022, un prêtre allemand est porté disparu à Bamako. Il vit au Mali depuis environ 30 ans et enseigne depuis des années à l’Institut de formation islamo-chrétienne de Bamako. « La voiture de Hans-Joachim Lohre a été retrouvée dans un quartier de Bamako non...
Nos consœurs journalistes au Monde Afrique ,Laureline Savoye et Morgane Le Cam, ont enquêté pendant cinq ans, avec la coopération de Kaourou Magassa, journaliste pour TV5 Monde, sur l’association Rayon de soleil de l’enfant étranger (RDSEE), l’un des plus grands organismes français d’adoption agréés et qui serait à l’origine de...
Le premier ministre du Burkina Faso, a critiqué les « partenaires » internationaux de son pays qui n’ont selon lui, « pas toujours été loyaux » dans la lutte antidjihadiste. « Nous pensons, peut être à tort, que certains partenaires n’ont pas toujours été loyaux », a déclaré Apollinaire Kyélem de Tambela, premier ministre burkinabè devant...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...