Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Les transferts d’argent de la diaspora africaine : une aubaine pour le financement du continent

En dépit d’un léger recul global en 2020 pour cause de pandémie, la manne des transferts d’argent de la diaspora africaine a toutes les raisons de reprendre à la hausse.  Digital oblige !

Les transferts de fonds de la diaspora montrent un potentiel non négligeable pour devenir une source de financement, d’autant que la digitalisation facilite les transactions. Ainsi les transferts de la diaspora viendraient s’adosser aux opérations des banques, des marchés des capitaux et autres sources de financements conventionnels.

« Les envois de fonds vers l’Afrique subsaharienne représentent 48 milliards de dollars en 2019. Ils sont en forte croissance et dépassent désormais les niveaux de l’aide publique au développement et des IDE à destination de l’Afrique subsaharienne. On a observé un changement de comportement avec une volonté de cette diaspora d’accompagner le développement économique du continent africain. Ainsi, on est passé de transferts d’argent sociaux destinés à subvenir aux besoins des proches ou les accompagner en matière de santé par exemple, à des transferts destinés à des initiatives associatives dans des projets beaucoup plus importants (réhabilitation d’écoles, etc) », a déclaré Guillaume Pambrun, directeur général d’Africa Rapidtransfer SA, lors du deuxième forum digital de La Tribune Afrique.

En raison de la pandémie du Covid 19, Les experts envisagent une baisse d’environ 9% à 44 milliards de dollars des transferts en 2020. Pour autant la logique voudrait que les transferts reprennent à un bon rythme. Des opérateurs tels qu’Africa Rapidtransfer SA estiment que le contexte est favorablement haussier : « Il faut bien se rendre compte que cette légère chute peut anticiper une hausse des transferts d’argent et reporter des solutions innovantes en matière de transfert d’argent. En effet, les migrants vont reporter leur comportement en matière de transfert d’argent vers des solutions numériques sur 2020 et 2021, notamment à cause des restrictions sanitaires en matière de voyage international ».

Et l’on voit apparaître de nouveaux services plus innovants et performants qui facilitent la vie de l’usager-consommateur. A l’instar de Africa Rapidtransfer SA qui lance RapidTransfer International, une solution 100% digitale qui permet à la diaspora africaine d’Europe d’envoyer en toute facilité des fonds en Afrique subsaharienne.

Et ces fonds peuvent jouer un rôle prépondérant dans le financement des économies africaines. D’autant plus si la technologie facilite les transferts. Le « digital » pourrait permettre de mieux mobiliser la diaspora sur la possibilité de financer des projets dans le pays d’origine.

Des initiatives en la matière ont déjà vu le jour. Ainsi le Ghana a créé en 2019 un compte d’investissement pour la diaspora. Géré par le ministère des Finances et la Banque centrale, l’objectif de ce compte est de faciliter l’allocation de prêts à memebres de la diaspora, dans le but de contribuer au développement du Ghana.

En Ethiopie et au Rwanda, on observe que des démarches similaires ont vu le jour, ou sont à l’étude.  Il s’agit d’encourager la diaspora à investir dans le pays d’origine. « La diaspora africaine représente pas moins de 350 millions de personnes à travers le monde. On voit bien que les différents gouvernements de cette diaspora mesurent de plus en plus le rôle que peut jouer celle-ci en faveur du développement » précise Guillaume Pambrun.

Source : La Tribune Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...