Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Second miracle ivoirien : les raisons du succès

“Miracle ivoirien”, la dernière fois que ce pays d’Afrique de l’Ouest avait reçu un tel éloge, c’était dans les années 1960-1970.

Le formidable élan économique et social de la Côte d’Ivoire 

La Côte d’Ivoire est l’“une des économies les plus dynamiques du continent” subsaharien, affirmait la Banque mondiale dans son dernier rapport. Depuis une dizaine d’années et l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir, le pays affiche une croissance de 7 à 8% et le PIB a été multiplié par deux, atteignant près de 60 milliards de dollars en 2019. Ce n’est pas un hasard si la Côte d’Ivoire est surnommée “la locomotive économique de l’Afrique de l’Ouest francophone”.

Les grands travaux d’infrastructures, entamés par le Président dès son arrivée au pouvoir, ont considérablement transformé le visage du pays. Eau, électricité, réseau routier, secteurs hospitalier et éducatif… rien n’a été laissé au hasard. En dix ans, des milliers de kilomètres ont été créés sur l’ensemble du territoire, favorisant les flux humains et économiques à grande échelle. Si la route représente la quasi-totalité (90%) des échanges, le trafic aérien a lui aussi été développé.

Et l’énergie n’est pas en reste dans ce formidable essor. En neuf ans, la capacité énergétique ivoirienne a augmenté de 55% et le pays exporte sa production chez ses voisins. Couverture électrique sur la totalité du territoire à l’horizon 2025, eau potable pour la population, ces chantiers de grande ampleur ont largement amélioré la vie des 27 millions d’Ivoiriens.

 

 

Les raisons de cette croissance record

Si la Côte d’Ivoire jouit d’un développement massif, c’est aussi parce qu’elle peut s’appuyer sur des services de pointe dans le BTP, la télécommunication et le secteur agro-alimentaire. Car la production agricole, et en particulier celle du cacao est un atout majeur dans le développement économique du pays. Grâce à un sol fertile et un climat propice à sa culture, la Côte d’Ivoire est le premier producteur de cacao (2,1 millions de tonnes en 2019-2020) et détient 40% du marché mondial. La culture et le commerce de la fève (qui représente la moitié des exportations) permettent de faire vivre un cinquième de la population ivoirienne.

Tout comme le cacao, le pays est également capable de traiter puis exporter sa production de coton graine. Un secteur en pleine croissance qui assure un emploi et un revenu stable à de nombreux travailleurs. La Côte d’Ivoire se place parmi les trois premiers pays producteurs de coton, et à la tête du marché mondial pour le cacao, l’anacarde et le caoutchouc.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans une communication publiée sur sa page Facebook, vendredi 20 novembre, Henri konan Bédié, le président de la coordination des partis politiques de l'opposition, regroupés au sein du Conseil National de Transition (CNT), annonce la suspension du dialogue avec Alassane Ouattara. « Nous avons engagé le combat, à la demande de toutes les...
Élu au premier tour avec 94,27% des voix, à l’issue d’une élection présidentielle boycottée par une partie de la population, Alassane Ouattara  invite l’opposition au dialogue alors que ses adversaires contestent la légitimité de son élection. Sous la houlette de Henri konan Bédié, les groupements de l’opposition, réunis au sein du Conseil...
Alors que le niveau de contamination reste très faible sur le continent, les pays se préparent à affronter une deuxième vague.  L’Afrique en cette période de pandémie mondiale semble montrer que le continent est moins atteint que le reste du monde. Neuf mois après l’apparition du Covid-19 en Afrique, le continent fait...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...