Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Gambie : WhatsApp, un outil de soft power non négligeable
WhatsApp Gambie influence présidentielle

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l’avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l’application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce phénomène.

Dans les faits, Idayat Hassan, directrice du Centre pour la démocratie et le développement, et Jamie Hitchen, un chercheur indépendant, confirment auprès de Courrier International, “qu’il y a 370 000 utilisateurs des réseaux sociaux en Gambie. Cela représente environ 16 % de la population. (Toutefois), ces 16 % de Gambiens sont extrêmement influents. Dans les villes, ce sont (par exemple) des activistes politiques, des journalistes, des figures religieuses”.

WhatsApp au coeur de la présidentielle ?

Les deux interlocuteurs ne s’arrêtent pas en si bon chemin et ajoutent que ces acteurs traditionnels de la politique utilisent de plus en plus les applications de messagerie privée pour faire campagne : “Plusieurs d’entre eux ont (même) plus de 50 groupes WhatsApp, qui comptent chacun 256 membres [la capacité maximale], qu’ils utilisent pour diffuser des messages, mobiliser leurs militants et  lever des fonds.”

L’année 2021 – marquée par une nouvelle session présidentielle quatre après la chute de l’ex-dictateur, Yahya Jammeh, et l’élection d’Adama Barrow – devrait donc être marquée du sceau des réseaux sociaux.

A lire aussi : Gambie : Adama Barrow s’isole après le test positif au Covid-19 de sa vice-présidente

Définitivement acquittés par la cour pénale internationale, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé doivent retourner en Côte d’Ivoire, conformément à leur volonté. Mais la question de la sécurité est au coeur des préoccupations. Des troubles sont à craindre dans le pays. Malgré des signes d’apaisement, avec le retour d’exil de...
Au Nigeria, les autorités viennent de d’annoncer la saisie de 153 millions de dollars et 80 propriétés. La Commission des crimes économiques et financiers a déclaré que ces saisies font suite à l’enquête visant l’ancienne ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke. L’ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke fait l’objet d’une enquête pour...
Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice. En Sierra Leone, la Constitution de 1991...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...