Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Pillages, violences et scènes de chaos au Nigeria

Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États. 

Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir.

L’engrenage poursuit son œuvre dans tout le pays, alors que se multiplient les pillages, notamment d’entrepôts. Les couvre-feux ne dissuadent pas les pilleurs qui agissent dans tous les États du pays.

Le chef de la police du pays a mobilisé toutes les « unités opérationnelles » afin de reprendre la main sur la situation et ramener de l’ordre dans la capitale et les villes concernées par les exactions.

Les gouverneurs ont instauré un couvre-feu total dans une série d’États alors que ce sont dorénavant les stocks alimentaires qui sont pillés. Ces pillages ne sont pas des actions isolées. On observe que les habitants pillent les provisions agricoles, les entrepôts de nourriture, dans le centre (Jos) et les États de Taraba et Adamawa

La situation s’est aggravée depuis que la répression à Lagos fait état de 12 morts selon Amnesty International. Selon l’ONG de surveillance des droits humains, au moins 56 personnes ont été tuées dans tout le pays depuis deux semaines de soulèvement.

La présidence n’a pas fait de déclaration officielle sur le bilan post-émeutes.  Le président s’est exprimé dans une allocution télévisée jeudi soir et a prévenu qu’il n’autoriserait personne à « mettre en péril la paix et la sécurité de l’Etat » et regrettait d’avoir été « trop faible » pendant ces deux semaines de contestation.

Ces propos laissent augurer un durcissement des relations entre les manifestants et la police. Dimanche, Lagos apparaissait calme, plus calme que ces derniers jours.

Source : Le Monde Afrique

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors que 46 militaires sont retenus par les autorités de Bamako depuis le 10 juillet ; la médiation ouest-africaine semble avoir porté ses fruits, pour une libération prochaine. La Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a rencontré le jeudi 29 septembre le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, afin d’avancer...
La Confédération africaine de football a conclu que les infrastructures et les équipements ne seront pas prêts 2025, année de l’événement. Il en a été décidé ainsi : la Guinée n’accueillera pas la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2025. Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Patrice Motsepe, s’est...
226 000 passagers ont été enregistrés dans les aéroports du Cap-Vert au mois d'août 2022. Une donnée démontrant que la reprise touristique post-crise Covid se poursuit doucement mais surement sur l'archipel. Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, les données attestent d'un "flux de 167 279 passagers internationaux et 58 719...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...