Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Patrimoine : restitution de biens culturels au Bénin et Sénégal

Les députés français ont approuvé un projet de loi restituant au Bénin et au Sénégal des biens culturels arrivés en France à l’époque coloniale.

L’Assemblée Nationale a voté à l’unanimité le retour de biens culturels en direction du Sénégal et du Bénin. Le texte a été adopté par 49 voix pour et aucune voix contre. Le texte doit dorénavant être examiné par le Sénat.

Les pièces concernées sont les suivantes : 26 pièces, statues, siège royal, portes ouvragées notamment du « Trésor de Béhanzin » provenant du pillage du palais d’Abomey en 1892 vont bientôt retrouver le Bénin.  Elles sont à ce jour au musée du Quai Branly-Jacques Chirac à Paris. Le Sénégal quant à lui verra le retour prochain d’un sabre et son fourreau attribués à El Hadj Omar Tall, grande figure militaire et religieuse ouest-africaine du XIXe siècle.

Cette démarche s’inscrit dans de nouvelles relations souhaitées par le président Emmanuel Macron en 2017 à Ouagadougou. Le projet de loi répond à une volonté de rénover les relations culturelles avec l’Afrique.

Aussi, la restitution de ces « butins de guerre » s’inscrit dans le cadre d’une « volonté renforcée de coopération » avec ces deux pays, a déclaré le ministre au Commerce extérieur Franck Riester.

Le ministre Riester a précisé le caractère ponctuel de ces restitutions. Ainsi le projet « ne vaut que pour ces cas spécifiques » et ne vient « nullement déroger au principe général » sur le caractère inaliénable des collections publiques françaises.

En effet cette démarche déroge au caractère inaliénable des collections françaises. Il a été précisé le caractère exceptionnel, en réponse aux craintes de multiplication des réclamations et à la perte d’un grand nombre d’œuvres détenues par les musées français.

Source : La Tribune Afrique, Le Monde

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les 49 soldats ivoiriens détenus à Bamako ont été inculpés pour « tentative d’atteinte à la sûreté de l’État ». On espérait la libération des 49 Ivoiriens soupçonnés d’être des mercenaires. La Côte d’Ivoire était optimiste pensant avoir « privilégié le dialogue » pour espérer obtenir un « dénouement heureux ». Cependant le 14 août, « les 49 militaires ivoiriens [avaient] été inculpés...
Lundi, le dernier détachement militaire a quitté le camp de Gao Le 15 août. Lundi 15 août, « le dernier détachement de la force “Barkhane” présent sur le sol malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger » a annoncé l’état-major des armées. Présents depuis 2013, les soldats français avaient été...
Le président Julius Mada Bio accuse l’opposition d’avoir voulu renverser le gouvernement après que quatre membres des forces de sécurité et des civils aient été tués lors de récentes manifestations. Julius Madda Bio, le chef d’État sierra-léonais a affirmé vendredi 12 août 2022, que « les émeutes meurtrières survenues mercredis visaient...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...