Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Côte d’Ivoire : la région du Moronou se développe
Cérémonie de don du FAFCI coordonné par Dominique Nouvian Ouattara

À l’occasion de la visite du président Ouattara dans la région, début septembre, d’importants travaux d’amélioration des infrastructures ont eu lieu, qui viennent s’ajouter aux nombreuses aides promises aux femmes et aux hommes qui entreprennent dans le Moronou.

Un développement d’infrastructure promis par la présidence

 

« Le peuple du Moronou vous est reconnaissant, non seulement pour avoir réussi la transformation structurelle et durable de notre pays, mais surtout pour avoir placé notre région sur une trajectoire de développement, avec toutes les infrastructures que vous avez déjà réalisées et celles que vous ne manquerez pas de faire après votre visite ». Voilà ce qu’a déclaré Konin Aka, sénateur ivoirien et porte-parole des cadres et élus du Moronou — une région administrative du Centre-Est de la Côte d’Ivoire —, le 10 septembre dernier, au président ivoirien, Alassane Ouattara, en visite d’État dans la région pendant trois jours.

Ce déplacement présidentiel, prévu de longue date mais maintes fois remis, fut vécu comme un soulagement par les habitants du Moronou, mais également comme une promesse. Celle de voir leur région se développer, à l’image du pays ces dernières années, sous la présidence d’Alassane Ouattara. Routes, électricité, santé, éducation : Konin Aka n’a pas manqué d’égrener les dossiers mis en chantier par le chef de l’État, perçu comme « un bâtisseur et l’architecte du changement qualitatif de la Côte d’Ivoire ». Mais également du Moronou.

Car pour recevoir cet hôte de marque, en pleine campagne présidentielle pour sa réélection — le scrutin doit avoir lieu le 31 octobre prochain —, d’importants travaux d’amélioration des infrastructures ont eu lieu dans les trois départements de la région. Les poteaux électriques ont été renforcés afin d’assurer une desserte de l’électricité plus optimale ; les routes ont été réhabilitées pour permettre un transport plus rapide et plus sûr ; pour des questions sanitaires évidentes, les caniveaux ont été épurés… « Le visage du Moronou a changé grâce à vous », lâchera ainsi le porte-parole des cadres et élus de la région, s’adressant à Alassane Ouattara.

« L’arrivée du chef de l’État nous fait énormément plaisir, parce que c’est nous, les opérateurs économiques de Bongouanou [le chef-lieu de la région, ndlr], les grands bénéficiaires de cette visite d’État », abonde Serge Pacôme N’Guessan, gérant et propriétaire d’une agence de mobile money, auprès de Fraternité Matin. Si ce dernier reconnaît que son activité se porte très bien grâce à la visite présidentielle, qui a par ailleurs permis au secteur hôtelier de carburer, il espère également que « cette situation va durer ».

Un développement par les infrastructures et par l’aide financière

 

La région, en tout cas, n’hésite pas à donner un coup de pouce aux (futurs) entrepreneurs, comme en avril dernier, où 126 millions de francs CFA ont été débloqués pour plus de 200 jeunes, afin qu’ils entreprennent diverses activités. Et, ainsi, pour qu’ils puissent se prendre en charge et s’insérer dans le tissu économique du Moronou, selon le mot du président du conseil régional, Affi N’Guessan. « L’avenir de notre jeunesse [est] une de nos priorités […]. Nous espérons qu’ils feront bon usage de ces fonds, afin que d’autres jeunes puissent en bénéficier dans le futur », avait-il déclaré.

Cette aide de la région, tout comme la visite d’Alassane Ouattara, intervient dans un contexte chargé, celui de la pandémie de Covid-19, qui a, comme partout, mis un frein à l’activité économique. Adeline Kouamé, commerçante dans l’agriculture vivrière, témoigne auprès de Fraternité Matin : « Nous les femmes avons besoin d’aide financière pour bien mener nos activités. Certaines comme moi en ont besoin pour se relancer. […] À cause de la maladie, mes activités en ont pris un grand coup », avoue-t-elle, tout en fondant ses espoirs sur des structures de financement comme le Fafci.

Dominique Nouvian Ouattara soutient l’entrepreneuriat féminin du Moronou

 

Le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire a été créé par Dominique Nouvian Ouattara, l’épouse du président Alassane Ouattara, et finance de nombreux projets portés par des entrepreneuses à travers tout le pays, qui ne peuvent pas bénéficier de prêts bancaires classiques… Présente au Moronou début septembre, aux côtés de son mari, Mme Nouvian Ouattara a d’ailleurs indiqué que « le Fafci du Moronou est doté à ce jour de 800 millions de francs CFA pour nos sœurs. Grâce à ce fonds, nos femmes sont parvenues à mener avec succès des activités génératrices de revenus, qui ont considérablement amélioré leurs conditions de vie. »

Très engagée pour l’émancipation, par l’entrepreneuriat, des femmes ivoiriennes, Dominique Nouvian Ouattara a en outre précisé que le Fafci gardait « toujours sa popularité et son rayonnement auprès de nos sœurs », ceci après huit ans de fonctionnement, et avait « permis l’autonomisation de plus de 220 000 femmes ». Quant au fonds du Moronou, la Première Dame d’ajouter qu’il allait bénéficier d’une « dotation supplémentaire de 500 millions de francs CFA », portant ainsi son capital à 1,3 milliard de francs CFA. De quoi venir en aide à de nombreuses entrepreneuses de la région, et participer ainsi au développement de la région.

 

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
En Mauritanie, la pêche représente 40 % des exportations. Mais le secteur doit faire à la baisse des commandes, notamment de la part de l’Espagne.  Les pêches artisanale et industrielle font vivre les 70 000 habitants de la ville de Nouadhibou, la capitale économique de la Mauritanie. Mais depuis mars, le...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...