Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Debunking — Non, il n’y aura pas de report de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire

À un mois pile de l’élection présidentielle ivoirienne, Tribune Ouest va dédier une section de son site d’information au débunking des fausses rumeurs qui, en ces temps de campagne, fleurissent sur les réseaux sociaux, mais aussi dans la presse en ligne.

 

Premier exercice de cette série, l’annonce, par plusieurs médias africains, d’un possible report de l’élection présidentielle, initialement prévue le 31 octobre. Report qui serait le fruit de la volonté d’Alassane Ouattara. La rumeur s’est diffusée comme une traînée de poudre sur les sites Yeclo.com, AbidjanShow, Bamada.net ou encore Burkina24. Elle est pourtant totalement fausse… Car ces médias s’appuient, pour avancer leurs arguments, sur une source… qui n’existe pas.

 

Que disent ces articles ?

 

Ils affirment, entre autres, que « Alassane Ouattara veut s’abriter derrière les difficultés techniques et logistiques de la CEI pour opérer un report de la date de l’élection présidentielle ». Et qu’il s’agirait d’« une recommandation formulée par Emmanuel Macron lors de son entretien avec le président Ivoirien le 4 septembre ».

D’où viennent ces affirmations ? D’un article prétendument publié sur Africa Intelligence, dans le cadre de sa Lettre du Continent. Problème : l’article en question n’existe pas ! Des affirmations reposant donc sur une source parfaitement fausse…

 

Extrait de l’un des articles mensongers, publiés sur Bamada.net

 

La seule fois où Africa Intelligence a évoqué la possibilité d’un report de l’élection présidentielle est à la date du 15 avril dernier, quand la pandémie de Covid-19 menaçait la bonne tenue sanitaire de l’élection présidentielle. Plus rien sur ce sujet n’a été publié sur ce site.

 

L’un des seuls articles évoquant un éventuel report de la présidentielle … pour cause de pandémie (avril 2020)

 

Qu’est-ce qui est vrai ?

 

Dans cet article, un seul élément est vrai et prouvé. Alassane Ouattara s’est en effet entretenu avec le Président de la République française, Emmanuel Macron, le 4 septembre. Comme l’indique le site officiel de la Présidence française, qui rend public l’agenda d’Emmanuel Macron. L’entretien, fixé le 4 septembre à 13 heures, a pris la forme d’un déjeuner en tête-à-tête. Selon Jeune Afrique, dans un article daté du 7 septembre dernier, Emmanuel Macron aurait en effet évoqué la possibilité d’un report des élections en Côte d’Ivoire, celui-ci s’inquiétant de la situation dans le pays.

 

 

Extrait de l’agenda public du Président Français, Emmanuel Macron

 

Quels sont les faits prouvés ?

 

Non, Alassane Ouattara n’a jamais souhaité un report de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire 

 

Alassane Ouattara aurait fermement confirmé à Emmanuel Macron, pendant l’entretien du 4 septembre dernier, sa volonté de tenir les élections à la date prévue, à savoir le 31 octobre prochain, selon Jeune Afrique, jugeant que toutes les conditions étaient réunies pour en assurer la bonne tenue.

 

Si, la Commission électorale indépendante se dit prête pour le 31 octobre

 

 Contrairement à ce qu’affirment les sites, la CEI compte bien maintenir les élections à la date prévue.

« En l’état actuel, il n’y a que 500 000 cartes d’électeurs qui seront distribuées d’ici le 31 octobre » prétendent les articles. Faux. Dans un communiqué, la CEI a annoncé mardi 29 septembre avoir arrêté la liste électorale définitive, regroupant… 7,5 millions d’électeurs.

 

Extrait d’un communiqué officiel de la Commission électorale indépendante, daté du 29 septembre

 

Émile Ebrottié, son porte-parole, a expliqué que « la Commission électorale indépendante se dirige inéluctablement vers la date du 31 octobre 2020, date constitutionnelle de tenue de l’élection du président de la République, dans le strict respect de son chronogramme prévisionnel ».

 

Non, l’Union européenne n’exige pas « une application des décisions de la CADHP »

 

Les articles évoquent un récent communiqué, dans lequel l’UE « exige une application des décisions de la CADHP ». Ce qui, là encore, est faux. Dans son communiqué, l’Union européenne se contente de « noter les différentes procédures ouvertes auprès de la Cour africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relativement au processus électoral » et que « L’UE prend acte de la décision du Conseil constitutionnel, ce 14 septembre, relative aux candidatures retenues pour l’élection présidentielle. ».

 

Déclaration du Haut Représentant de l’Union européenne

En bref, aucun report de l’élection n’est, pour le moment, prévu en Côte d’Ivoire.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
En Mauritanie, la pêche représente 40 % des exportations. Mais le secteur doit faire à la baisse des commandes, notamment de la part de l’Espagne.  Les pêches artisanale et industrielle font vivre les 70 000 habitants de la ville de Nouadhibou, la capitale économique de la Mauritanie. Mais depuis mars, le...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...