Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Ghana : les producteurs de cacao peuvent pousser un ouf de soulagement
Ghana : hausse du prix minimum garanti aux producteurs

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021. 

Selon l’Agence Ecofin, qui relaie l’information, “le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente campagne (8 240 cédis soit 1422 $). Cette hausse de la rémunération aux planteurs tient principalement à l’application par le Conseil du cacao ghanéen (Cocobod) du Différentiel de revenu décent (DRD) de 400 $ sur la tonne de cacao depuis (le cru précédent).

La nouvelle sera officialisée dès le 1er octobre prochain par Accra et Abidjan; Les deux nations collaborant pleinement au sein de cette filière au combien importante sur le plan de l’économie domestique.

Le média précise également que le Ghana “anticipe une récolte de 900 000 tonnes de cacao pour 2020/2021. En ce sens, le Cocobod devrait mobiliser un prêt syndiqué de 1,3 milliard $ pour réaliser ses achats durant ladite saison”.

A lire aussi : Cacao : le Ghana reçoit un coup de pouce de 600 M$ de la BAD

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le prix minimum garanti aux producteurs ghanéens de cacao devrait vraisemblablement augmenter de 21% sur la période 2020/2021.  Selon l'Agence Ecofin, qui relaie l'information, "le prix de la tonne de cacao (devrait) atteindre 10 000 cédis (1 726 $), soit 21 % de plus que le tarif en vigueur durant la précédente...
La capitale mauritanienne, qui ne dispose pas de réseau d'égouts, évolue logiquement sous une épée de Damoclès récurrente liée aux inondations. Comme le rappelle Le Monde, Nouakchott est construite autour d’un puits creusé en plein désert. Au début des années 1970, à cause des premières grandes sécheresses, cette dernière a...
L'État nigérian d’Akwa Ibom (Sud-Est) bénéficiera, si tout se passe bien, d'une raffinerie flambant neuve et pleinement fonctionnelle dès 2024. Cette dernière est le fruit d'un accord signé mardi 1er septembre entre la société française, Axens, et le conglomérat local, BUA. Comme le souligne RFI, "le Nigeria fait face à...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter