Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Abidjan bénéficie d’une aide de 315 M$ de la Banque mondiale dans le dossier inondation
inondation

La Banque mondiale a décidé d’appuyer le gouvernement d’Alassane Ouattara dans le dossier de la prévention des risques d’inondation à Abidjan. Mais aussi dans l’amélioration de la gestion locale des déchets solides. Montant de l’aide : 315 millions de dollars.

Comme le révèle l’Agence Ecofin, “ce projet a pour objectif d’améliorer la gestion des eaux pluviales et des ordures ménagères afin de réduire les risques d’inondation et sanitaires élevés (qu’affrontent occasionnellement) les ménages urbains pauvres (de la capitale économique ivoirienne)”.

Yopougon, Grand-Bassam et Abobo ciblés en priorité

Dans les faits, “la première étape (portera) sur la construction ou la réhabilitation de systèmes de drainage pour une meilleure canalisation des eaux pluviales à Yopougon et Abobo, les deux quartiers les plus peuplés d’Abidjan, ainsi que Grand-Bassam“.

Quant à la seconde, “cette dernière mettra en place un système d’alerte précoce des inondations et renforcera les capacités des institutions en charge de l’assainissement et de la planification urbaine, à travers la formation et l’équipement en technologies numériques dédiées”.

A lire aussi : Covid-19 : les recettes du succès ivoirien à Abidjan

Définitivement acquittés par la cour pénale internationale, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé doivent retourner en Côte d’Ivoire, conformément à leur volonté. Mais la question de la sécurité est au coeur des préoccupations. Des troubles sont à craindre dans le pays. Malgré des signes d’apaisement, avec le retour d’exil de...
Au Nigeria, les autorités viennent de d’annoncer la saisie de 153 millions de dollars et 80 propriétés. La Commission des crimes économiques et financiers a déclaré que ces saisies font suite à l’enquête visant l’ancienne ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke. L’ex-ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke fait l’objet d’une enquête pour...
Un texte sera présenté sous peu au Parlement afin d’abolir la peine de mort. La peine capitale était à ce jour, maintenue dans l’arsenal juridique malgré un moratoire de fait sur les exécutions, a déclaré Umaru Napoleon Koroma le vice-ministre de la justice. En Sierra Leone, la Constitution de 1991...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...