Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Un accord à 14 milliards de dollars dans le secteur du fer guinéen
Gisement de fer

Conakry et SMB-Winning ont signé un accord juteux de 14 milliards de dollars portant sur l’exploitation par le consortium du gisement de fer des blocs 1 et 2 du mont Simandou.

Selon Jeune Afrique, “l’octroi à SMB-Winning de deux des quatre blocs du plus important gisement de fer du continent, isolé à quelque 800 km à l’est de Conakry, suscite l’espoir de voir ce projet extractif décoller enfin. Et pour cause, après plus de deux décennies de tractations infructueuses avec les groupes Rio Tinto et Chinalco – toujours co-titulaires des blocs 3 et 4 de Simandou -, ainsi qu’avec BSGR et le brésilien Vale, anciens partenaires pour l’exploitation des blocs 1 et 2, l’exportation du fer guinéen n’a jamais débuté. (Et cela),même si des travaux d’exploration ont (prospéré) depuis”.

Le Transguinéen inclu dans le deal

De son côté, l’Agence Ecofin précise que le gouvernement guinéen, réuni en Conseil des ministres le 4 juin, a adopté, en contrepartie de l’attribution des droits miniers, la construction d’une ligne de chemin de fer à écartement standard (SGR) d’une longueur de 679 km et d’un port en eaux profondes.

Dans les faits, “la réalisation du « Transguinéen », prévue pour durer 5 ans suivant la ratification de l’accord, sera coordonnée par la Société minière de Boké (SMB) –  consortium formé par l’armateur singapourien, Winning Shipping, le producteur chinois d’aluminium, Shandong Weiqiao, le groupe Yantaï Port ainsi que la société guinéenne de transport et logistique, United Mining Supply (UMS).

(Parallèlement), China Railways pourrait obtenir la construction de l’infrastructure avec qui la SMB est déjà en partenariat sur d’autres projets. Le doublement de ce chemin de fer, multi-utilisateurs et multi-usagers, pourrait débuter (quant à lui) à partir de 2038″.

A lire aussi : Chemin de fer : Londres et Conakry lancent un projet commun

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien que seuls 16% des Gambiens utilisent actuellement les réseaux sociaux, l'avenir politique du pays pourrait bien se jouer en ligne. Et pour cause, les heureux élus font partie de la sphère locale la plus influente. A ce titre, l'application WhatsApp qui appartient au géant américain, Facebook, illustre parfaitement ce...
L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...