Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Accord Benin-Niger sur l’épineux dossier de la transhumance transfrontalière
transhumance bovine

Dans les faits, le Bénin avait pris en décembre 2019 un arrêté interdisant la transhumance transfrontalière. Une décision qui avait nourri de facto les affrontements entre agriculteurs et éleveurs locaux et nigériens. 

Selon le site DW, trois portes d’entrée sur la frontière béninoise sont désormais utilisables par les pasteurs nigériens. Et cela, à compter du 1er mars. Ces derniers sont donc officiellement autorisés à faire entrer 50 000 têtes de bovins sur le territoire béninois. En outre, ces mesure exceptionnelle vont durer deux mois, jusqu’au 30 avril.

Comme le rappelle, le média, “la transhumance est l’occasion pour les éleveurs des pays sahéliens comme le Niger, le Burkina Faso ou le Mali de descendre vers les pays côtiers tels que la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo à la recherche d’herbe fraîche”.

Une situation non sans risque puisque “les éleveurs tombent (parfois) dans une situation où il est difficile de maîtriser le bétail. Ce qui crée facilement des risques de dispersion. Et quand il y a dispersion, il y des conflits”.

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’opposition a animé une conférence de presse, hier lundi 26 octobre, à quelques jours de la tenue du scrutin présidentiel prévu le 31 octobre. Nous vous proposons ci-dessous les propos liminaires de Pascal Affi N’guessan, le porte-parole de la plateforme des partis politiques de l’opposition. Chers amis de la presse, Mesdames et...
Le gouvernement qualifie les récents épisodes de violence d ’ « incidents d'une extrême gravité ». Le pays s’enfonce dans une crise préélectorale. Les affrontements se sont déroulés à Dabou,à 50km d’Abidjan. On déplore 16 morts et 67 blessés, selon un nouveau bilan du gouvernement. Le département de Dabou a été...
Depuis quinze jours, la situation au Nigeria ne cesse d’empirer. Les violences concernent outre Lagos la capitale, plusieurs autres États.  Le Nigeria est le théâtre de violences, exactions, pillages alors que le mouvement de contestation populaire initial se transforme en une lutte contre le pouvoir. L’engrenage poursuit son œuvre dans...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...