Côte d'Ivoire et Afrique occidentale
Présidentielle au Togo : et maintenant l’heure du dépouillement

Sept candidats se présentaient et samedi les Togolais se sont rendus aux urnes pour élire leur prochain président. Aucun incident majeur n’est à déplorer.

C’est à 16h que les 9.383 bureaux de vote du pays ont fermé. Et le dépouillement a pu commencer. Dans chaque bureau de vote, les bulletins sont comptés puis acheminés à la Commission locale indépendante qui compile tous les bulletins reçus.

Depuis Kara, deux canaux ont été mis en place pour transmettre les résultats à la Commission électorale nationale indépendante. Le premier lot est transporté par voie postale tandis que le second lot est remis en mains propres, une fois toutes les données enregistrées par la commission.

Même si les procédures se voulaient sous contrôle, David Dosset de l’organisation Togo Debout a précisé qu’il y avait encore de nombreuses fraudes. On a dénombré la présence de centres de vote fictifs et il y a eu des bourrages d’urnes dans certains bureaux. Même si la population s’est comportée avec vigilance. « Il y a des endroits où la communauté a été vraiment vigilante ; elle avait été sensibilisée et a pu déceler ce qui était en train de se faire ».

La communication également a montré des signes de défaillance alors que selon l’organisation Internet Togo, les trois réseaux sociaux les plus utilisés dans le pays, Facebook, Whatsapp et Telegram ont été bloqués à partir de 18H.

La transmission des données a donc été empêchée selon David Dosset : « Les messages par sms ne passaient pas et même les appels pour certains téléphones. Cela a perturbé fortement les échanges et les transmissions des données. Ces perturbations tendent généralement à empêcher les transmissions de données pour que les gens puissent procéder à des compilations permettant de savoir rapidement quel est le véritable score des uns et des autres ».

Les résultats officiels doivent être annoncés en début de semaine, selon des sources au sein de la Commission électorale nationale indépendante.

A date constat est fait par David Dosset que « malheureusement le processus électoral de 2020 au Togo ressemble aux processus électoraux des années précédentes ».

Source : RFI

Réagir à cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Alors qu'Isatu Touray, vice-présidente gambienne, souffre désormais du nouveau coronavirus, le chef d'Etat, Adama Barrow, a choisi mercredi 29 juillet de se mettre en quarantaine; Les mesures sanitaires liées au Covid-19 l'imposant en toute logique. "M. Barrow sera en isolement pour deux semaines", a confirmé le même jour sur Twitter...
Après le décès soudain le 8 juillet dernier de l'ex-Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, candidat déclaré à la présidentielle ivoirienne d'octobre 2020 - et cela après deux mois d'hospitalisation en France pour des problèmes cardiaques - le chef d'Etat, Alassane Ouattara, pourrait briguer un troisième mandat à la tête du...
Déterminé à remonter sur la plus haute marche de la hiérarchie ghanéenne, l'ex-président, John Dramani Mahama (24 juillet 2012 - 7 janvier 2017), a décidé de miser sur une colistière pour parvenir à ses fins. Il s'agit de Jane Naana Opoku-Agyemang, enseignante de profession. Le président sortant, Nana Akufo-Addo, chef de file du...
TRIBUNES LIBRES
Il existe deux types d’intellectuels. Il y a d’un côté,...

S’inscrire à la Newsletter